Aldi poursuit Lidl en justice

La branche américaine d’Aldi traîne son principal concurrent Lidl devant le tribunal. Ce dernier avait attiré deux anciens employés d’Aldi qui auraient volé des informations sur ses projets d'expansion.

 

La guerre du rabais américaine

La 'guerre du rabais' entre Aldi et Lidl pour devenir la plus grande chaîne des États-Unis a éclaté de nouveau: Aldi a poursuivi Lidl en justice parce que ce dernier avait attiré deux anciens employés d'Aldi qui auraient transmis des informations sensibles à la concurrence concernant les projets immobiliers et d'expansion d'Aldi.
 

Au centre de l'histoire est Bruna Maraccini. Elle a travaillé pour Aldi pendant onze ans et maintenant elle est directrice immobilière chez Lidl pour la région de Caroline du Nord. À son départ en mars dernier, Maraccini a reçu une prime supplémentaire en échange de sa discrétion et elle aurait également signé une clause de non-concurrence pour une période de neuf mois.
 

Cependant, selon Aldi, Maraccini n’a pas adhéré à ces conditions lorsqu’elle a commencé à travailler chez Lidl en octobre. Aldi poursuit également un deuxième ancien employé qui devrait commencer chez Lidl dans les semaines à venir.

 

En 2017, Aldi, qui compte plus de 1 800 succursales dans 35 états des États-Unis, a annoncé un plan de rénovation et d'expansion majeur d'une valeur de 5,3 milliards de dollars (4,5 milliards d'euros). Toutefois, comme le discounter l’écrit dans la plainte de 35 pages: « Les emplacements des sites Aldi prévus ne sont pas connus publiquement et Aldi ne fournit aucune information au monde extérieur, uniquement aux employés d’Aldi qui doivent être au courant pour leur métier. »
 

Lidl passe à la vitesse supérieure

La poursuite intervient à un moment où Lidl lui-même accélère la bataille. Le groupe est arrivé aux États-Unis il y a deux ans avec des projets ambitieux, mais la réalisation s'est avérée plus difficile que prévu. Bien que certains signes indiquent que le vent commence à tourner : en novembre, le groupe a racheté 27 magasins « Best Market » à New York et au New Jersey.

 

Mi-janvier, Lidl a également ouvert la première de soixante succursales plus petites et début février le détaillant a annoncé la nomination de Roman Heini. En tant que 'US Chairman' - un poste nouveau - il reçoit la mission explicite de « soutenir le développement commercial dynamique à l'avenir ». Détail juteux : Heini a travaillé chez Aldi pendant 18 ans, où il a dirigé la branche britannique entre 2010 et 2014.
 

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Lidl fait l’objet d’une action en justice aux États-Unis. Auparavant, la chaîne de supermarchés Kroger l'a poursuivi en justice dans une affaire de violation du droit intellectuel: Kroger estimait qu’il existait beaucoup trop de similitudes entre ses marques et les marques propres de Lidl. En septembre 2017, les deux concurrents ont conclu un accord.