Aldi publie son premier rapport de durabilité

Aldi publie son premier rapport de durabilité

La guerre des prix est-elle compatible avec l’entreprenariat responsable ? Oui, selon Aldi Nord, qui publie son premier rapport de durabilité. Preuve que le hard discounter est en train de se réinventer.

Ancrer la durabilité dans la politique d’entreprise

Cette publication est surprenante pour une entreprise qui jusqu’à présent s’était montrée très fermée. Mais le monde change : aujourd’hui les consommateurs exigent la transparence et s’attendent à ce que les entreprises se comportent de manière responsable. Le discounter Aldi prouve donc qu’il est l’écoute de ces attentes.


« Les entreprises doivent s’efforcer d’améliorer les aspects sociétaux et environnementaux dans la production », affirme Aldi. « C’est ce que les clients et les organisations sociétales attendent de nous. C’est pourquoi nous avons pour ambition de continuer à professionnaliser la ‘Responsabilité d’entreprise’ et de l’ancrer dans notre politique. » Concrètement le département ‘Responsabilité d’entreprise’ fait partie de l’organisation d’achat nationale dans chaque pays.


« The original »

Dans ce ‘Rapport sociétal annuel 2015’ de 90 pages Aldi se présente comme « L’original parmi les discounters ». Le retailer reste fidèle à ses valeurs-clés – simplicité, responsabilité et fiabilité –  et vise la durabilité sur base de cinq piliers : respect des collaborateurs, responsabilité de la chaîne, maintien des ressources naturelles, responsabilité sociétale et dialogue. Le rapport mentionne des objectifs et des deadlines concrets.


Une attention particulière est accordée à une politique d’achat responsable. Aldi souligne que sa collaboration avec les fournisseurs est basée sur une relation de confiance, sur le long terme : « Nous estimons qu’il est important que nos millions de clients en Europe puissent faire leurs courses quotidiennes chez nous en toute sérénité. » Aldi a développé une politique en matière de bien-être animal et suit des directives précises lorsqu’il s’agit de matières premières sensibles, comme le poisson, le cacao ou encore l’huile de palme. D’autres directives notamment pour le café, le coton, le bois, le carton et le papier sont en cours de préparation.


Des chiffres significatifs

Le discounter publie des chiffres révélateurs. 32,9% du poisson est certifié durable, ainsi que 76,8% de l’huile de palme et 48,9% du cacao dans les produits sous marques propres. 12,8% du café Aldi est vérifié ou certifié durable (5,6% en Belgique).


Nous apprenons également qu’en 2015 3 rappels de produits alimentaires ont eu lieu en Belgique (4 en 2014) et que toutes les filiales belges offrent leurs invendus alimentaires à des associations caritatives. Autre info intéressante : 24,9% des dirigeants chez Aldi Belgique/Luxembourg sont des femmes, un pourcentage légèrement supérieur à la moyenne du groupe. Dans le tableau ci-dessous vous trouverez d’autres chiffres-clés.


Aldi a publié son rapport en trois langues : allemand, anglais et néerlandais. Cliquez ici pour télécharger le rapport. Une lecture passionnante !

 

Aldi Belgique/Luxembourg en 2015

 Nombre de filiales  461
 Nombre de collaborateurs  6.256
 Nombre de femmes  4.452
 Nombre d'articles  1.113 
 Part des marques propres  99,7%
 Nombre de produits bios  56
 Nombre de produits fairtrade  3