Aldi UK en ligne à partir de 2016

Aldi UK en ligne à partir de 2016

Aldi se lancera online au Royaume-Uni en 2016. C’est ce qu'a révélé le groupe lors de l'annonce de ses résultats de 2014, année durant laquelle Aldi UK a connu une forte progression de son CA, tandis que son bénéfice opérationnel a chuté de 4%.

Aldi UK suit l’exemple d’Aldi Australie

Comme toutes les entreprises en Grande-Bretagne, Aldi UK est obligé de déposer ses résultats d’entreprise auprès de la Companies House, la Chambre de Commerce britannique. Lors de l’annonce des chiffres de 2014, Matthew Barnes, directeur général d’Aldi en Grande-Bretagne et en Irlande, a confirmé dans les médias britanniques que le discounter avait l’intention de lancer une opération en ligne début 2016.

 

Il s’agirait dans un premier temps de la vente de caisses de vin. Plus tard, au printemps 2016, des articles non-food seront également disponibles. Aldi UK suit ainsi l’exemple d’Aldi en Australie qui appartient également à Aldi Süd. En Australie, Aldi vend du vin Aldi et des articles non-food en ligne sous la désignation Special Buys. Aldi va faire exactement la même chose au Royaume-Uni.

 

Des prix à la baisse, des coûts à la hausse

Les articles commandés en ligne peuvent être livrés à domicile ou être récupérés dans des points d’enlèvement externes. Il semble peu probable que les magasins seront réquisitionnés pour reprendre cette tâche : cela signifierait que les magasins devraient être adaptés à une vague de livraisons de produits commandés en ligne. Cela accroît la complexité et est en désaccord avec le modèle du discounter allemand qui est conçu sur des coûts opérationnels les plus bas possible.

 

Au niveau des magasins physiques, Aldi UK a déjà dû faire face à des rendements décroissants et à une hausse des coûts en 2014, et ce dû à des baisses de prix et à l’engagement de plus de personnel pour améliorer le service à la clientèle. Cela a eu un impact négatif de plus de 4% sur le bénéfice opérationnel d’Aldi UK qui s’élevait à 260 millions de livres sterling (plus de 350 millions d’euros).

 

Mais le chiffre d’affaires d’Aldi UK a quand même augmenté de 31% en 2014, et a atteint 6,9 milliards de livres sterling (plus de 9,3 milliards d’euros), et ce grâce au grand nombre de nouvelles enseignes Aldi UK qui ont ouvert leurs portes. A l’heure actuelle, la filiale britannique d’Aldi Süd compte 598 magasins discount, et cette croissance se poursuit encore cette année. Aldi UK a déclaré être dans les temps pour atteindre l’objectif qui et d’ouvrir 65 nouveaux magasins en 2015.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Images hallucinantes ? Une seule adresse !

15/12/2017

Jef Colruyt est un modèle de sérénité imperturbable et le jambon pata negra est le bitcoin de la charcuterie. Deux conclusions instructives parmi d’autres, à découvrir dans votre rubrique FMCG hebdomadaire, assaisonnée par RetailDetail Food !

RetailDetail Food #26 staat online

15/12/2017

Les représentants commerciaux sont-ils encore les bienvenus chez les retailers ? Le point sur cette question, avec des réponses très divergentes,  dans ce 26ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé pour les exploitants de supermarchés.

Amazon lance ses marques de distributeur en Europe

14/12/2017

A l’heure où Amazon Prime s’invite dans de plus en plus de pays européen, Amazon débarque avec ses propres marques FMCG.  Ces dernières semaines, le supermarché en ligne a lancé de nouveaux produits sous label privé en Europe et ce n’est pas terminé.

Analyse : Comment Colruyt Group s’arme-t-il  contre une éventuelle guerre des prix ?

14/12/2017

Malgré des marges en baisse, Colruyt ne renoncera pas à sa garantie du meilleur prix : afin de financer une éventuelle guerre des prix le retailer mise sur l’automatisation, le gain de productivité et des magasins de format un peu plus réduit.

Carrefour continue de perdre des parts de marché en France

13/12/2017

Alexandre Bompard, CEO de Carrefour, est confronté à un énorme défi. C’est ce que confirment une fois de plus les derniers chiffres de Kantar Worldpanel, selon lesquels le groupe serait le plus grand perdant en termes de parts de marché en France.

Metro : après la scission les Pays-Bas et la Belgique restent les maillons faibles

13/12/2017

Un an après s’être séparé de ses activités non-food, le groupe alimentaire allemand Metro dit avoir posé de solides bases pour une future croissance. Néanmoins le Benelux continue de freiner cette croissance.

Back to top