Amazon autorisé à verser des fonds « essentiels » à Deliveroo

Amazon autorisé à verser des fonds « devenus essentiels » à Deliveroo
tviolet / Shutterstock.com

Amazon a reçu le feu vert de l’autorité britannique de la concurrence pour investir dans Deliveroo. Particulièrement touché par la crise du coronavirus, le livreur de repas avait déclaré devoir demander la faillite dans le cas contraire.

 

Avec une certaine réticence

L’investissement controversé d’Amazon dans le livreur de repas britannique pourrait bien se poursuivre : l’autorité britannique de la concurrence a en effet donné son accord en toute hâte, bien que l’enquête soit pourtant toujours en cours. La crise du coronavirus a, en effet, un tel impact sur le secteur horeca que Deliveroo a réussi à convaincre l’autorité de la concurrence qu’il s’agissait d’une question de vie ou de mort.

 

L’année dernière, Amazon a pris une participation minoritaire dans Deliveroo en tant que principal investisseur lors d’un nouveau tour de table ayant permis de récolter plus de 500 millions d’euros. L’autorité de la concurrence (CMA) avait toutefois ouvert une enquête sur l’opération, craignant qu’Amazon ne devienne trop dominant sur le marché en ligne des commodités britannique.

 

Sans Amazon, Deliveroo fait faillite

La CMA mène encore actuellement l’enquête à ce sujet, mais la crise du coronavirus est venue accélérer les choses de façon inattendue. Sans pouvoir compter sur les fonds d’Amazon - et ce rapidement - Deliveroo devrait quitter le marché pour cause de faillite, a déclaré la société de livraison de repas.

 

La CMA suit désormais ce raisonnement : « Ces dernières semaines, il est devenu évident que la pandémie de coronavirus a un impact négatif important sur les activités de Deliveroo. Bien que l’entreprise ait tenté d’accroître son offre “ready to eat”, les ventes de cette dernière sont restées limitées et n’ont pas réussi à compenser les pertes provenant de ses activités de restauration », conclut le gouvernement britannique dans un communiqué de presse. 

 

« Sans investissements supplémentaires, dont nous pensons qu’ils ne peuvent actuellement venir que d’Amazon, il est clair que Deliveroo ne serait pas en mesure de remplir ses obligations financières et devrait quitter le marché. Face à cette sombre perspective, nous pensons que la meilleure solution est de permettre à Amazon d’investir temporairement dans Deliveroo », a déclaré Stuart McIntosh, président du groupe de recherche indépendant de la CMA. La décision finale sera rendue le 11 juin.