Amazon verse-t-il de l’argent en douce à Deliveroo ?

Amazon verse-t-il de l’argent en douce à Deliveroo ?

Amazon verserait de l’argent à Deliveroo, alors que l’autorité britannique de la concurrence enquête actuellement sur les liens qu’entretiennent les deux sociétés. Amazon veut investir un demi-milliard d’euros dans le livreur de repas, mais cela pourrait ne pas être autorisé.

 

Une alliance trop puissante ?

L’investissement d’Amazon dans le livreur de repas Deliveroo fait l’objet d’une controverse en Grande-Bretagne : l’autorité britannique de la concurrence a ouvert une enquête sur l’opération, car l’autorité craint une concurrence déloyale sur le marché. En attendant la décision qui devrait tomber au plus tard le 11 juin, l’investissement a été temporairement gelé.

 

La plate-forme américaine veut prendre une participation de 575 millions de dollars dans Deliveroo, pour former une alliance solide dans le domaine de la livraison de nourriture. Avec Prime Now, Amazon est déjà actif dans le secteur de la livraison britannique des produits d’épiceries, mais l’entreprise souhaite également y ajouter des plats préparés.

 

Un prêt nécessaire

Selon les propos rapportés à Bloomberg par certains initiés, Deliveroo a besoin d’urgence de trouver de nouveaux capitaux. C’est pourquoi la société emprunterait donc de l’argent à Amazon en attendant le verdict. Le montant accordé par les Américains n’est pas communiqué, mais permettrait au service de livraison de repas de continuer ses activités jusqu’au 11 juin. Si la reprise est acceptée, le prêt sera converti en actions.

 

Bien qu’aucune des deux entreprises ne confirme ou ne nie ces informations, Amazon souligne dans une réaction qu’elle ne fait rien de mal aux yeux de l’autorité britannique de la concurrence. On peut pourtant en douter puisque les entreprises avaient reçu pour instruction de se tenir à l’écart l’une de l’autre en attendant la décision, et donc de ne pas conclure de nouveaux accords comme accorder un prêt.

 

Les deux parties espèrent pouvoir coopérer à l’avenir dans tous les cas, étant donné l’accroissement de la concurrence dans le domaine de la livraison de repas et de produits d’épicerie. Pour Amazon, l’acquisition d’Ocado par Marks & Spencer signifie que d’autres candidats apparaissent, alors que la fusion entre Takeaway.com et Just Eat a fait naitre un grand rival pour Deliveroo. La dernière tentative d’Amazon pour créer son propre service de repas avait quant à elle échoué.