Aoste réfléchit à un avenir sans viande

Aoste beraadt zich over vleesloze toekomst

Comme les gens consomment de moins en moins de viande, la marque de produits de charcuterie Aoste souhaite que les produits végétariens engendrent au moins la moitié du chiffre d’affaires d’ici 2025.

 

Des produits carnés hybrides

La tendance est claire : de plus en plus de gens réduisent leur consommation de viande ou retirent même complètement la viande de leur assiette. En tant qu’entreprise, il vaut mieux être bien préparé, déclare Remco Kok, le PDG néerlandais d'Aoste, un producteur de produits de charcuterie situé à Lovendegem. Son ambition : la moitié des revenus de l’entreprise devra provenir des produits végétariens d’ici 2025. « Notre métier est un métier artisanal en quelque sorte. Nous pouvons l’exercer en utilisant d’autres ingrédients. Nous ne sommes pas liés à la viande. »
 

L’entreprise a lancé une gamme de produits végétariens pour tartines en 2017. L’année dernière, des veggie spreads sont venus élargir la gamme, mais les produits végétariens ne représentent que 4% du chiffre d’affaires total pour l’instant. Il y a donc encore beaucoup de travail à effectuer pour atteindre l’objectif fixé.  
 

Kok attend énormément des nouveaux produits carnés hybrides qui contiennent 70% de viande et 30% de légumes. Même s’ils n'ont pas été très appréciés lors de leur lancement en début d’année, Kok estime qu’il existe un gros potentiel, surtout auprès des flexitariens. « Nous croyons en ce produit. Si nous retirons soudainement 30% de viande de nos produits carnés, cela nous aidera à atteindre notre objectif. Ces produits ont également le goût de la viande. Cela encouragera les clients à goûter d’autres produits végétariens. »