Après le Nutri-Score, c’est au tour du Clima-Score sur les emballages ?

Na Nutri-Score ook Klima-Score op verpakkingen?

Un score climatique, qui indique l'impact écologique d'un produit alimentaire, ne connaît que peu d’adeptes pour l'instant. Selon les experts, il s’agirait pourtant d'un outil majeur pour les personnes qui souhaitent acheter de façon plus durable.

 

Informer les consommateurs

Une étiquette alimentaire indiquant les émissions de gaz à effet de serre d'un produit spécifique pourrait sensibiliser les consommateurs à l'impact environnemental des aliments qu'ils consomment. Les experts estiment qu'un tel label CO2 pourrait aider les consommateurs à faire des choix plus respectueux de l'environnement.

 

Pourtant, l’établissement d’un tel label n’est pas chose aisée. Tesco, la plus grande chaîne de supermarchés du Royaume-Uni, avait l’intention d’inclure l’empreinte carbone sur tous ses produits, mais a dû abandonné ce projet en 2016 parce que le problème était trop complexe et parce que d’autres retailers semblaient réticents à faire de même. Selon la chaîne, il faudrait plusieurs mois pour calculer l'empreinte écologique d’un seul produit.

 

(Trop) complexe

La complexité du calcul et l'investissement y afférent sont en effet les principaux obstacles à l'introduction généralisée d'un tel système, affirme également Carbon Trust, une entreprise qui aide les gouvernements, les organisations et les entreprises à réduire leurs émissions de carbone et à devenir moins gaspilleurs. « Cela nécessite des informations techniques solides et chaque chaîne d’approvisionnement, chaque produit et chaque marché sont différents », explique un porte-parole de l'entreprise à Foodnavigator.

 

Le label pourrait pourtant être un outil très utile, selon les experts. Il peut informer les consommateurs quant à l'impact réel des leurs choix. Le débat sur le climat dérive encore trop souvent vers des solutions très simplistes. Frédéric Leroy, professeur sciences alimentaires et biotechnologie à la VUB, affirme qu'il faut examiner tous les facteurs qui nuisent à notre santé et à notre planète : tant l'industrie de la viande que les combustibles fossiles et les aliments ultra transformés.