Après les semailles, voici venu le temps de la récolte pour Aldi Nord

Après les semailles, voici venu le temps de la récolte pour Aldi Nord

Aldi Nord affiche d’excellentes performances, tant en Allemagne qu’en Europe. Aujourd’hui le discounter récolte les fruits de la modernisation d’une grande partie de son réseau de magasins européens. En effet les résultats des nouvelles implantations et des points de vente rénovés dépassent les attentes.

C’est pourquoi Aldi souhaite remplacer les petits points de vente plus anciens par de nouveaux magasins plus grands : le discounter vise une dimension standard d’environ 1200 m² pour toutes ses filiales modernes en Europe.


Une croissance à deux chiffres

C’est qu’a annoncé le journal allemand Lebensmittel Zeitung, sur base de contacts internes avec le discounter. Sur son marché intérieur allemand, par rapport à l’année dernière, Aldi Nord réalise une croissance à deux chiffres de ses ventes dans plus de dix régions sur 35 ; et ce malgré la fermeture de 70 petits magasins plus anciens en Allemagne.


Au niveau européen, Aldi a rénové environ 4.300 magasins sur les quelque 5.000. Vu la réussite de la modernisation de ses magasins, le discounter poursuivra la politique qu’elle mène avec succès en Allemagne : à savoir la fermeture de petits magasins manquant de potentiel pour les remplacer par des points de vente plus grands et plus modernes.


Modernité et grand format

Selon les sources de LZ, plus de 500 magasins devraient être remplacés à courte terme. L’objectif étant de créer un standard européen des filiales Aldi, avec pour format idéal quelque 1200 m².


Toutefois cette superficie est très convoitée par d’autres chaînes de supermarchés dans de nombreux pays. Grâce à cette opération de modernisation, Aldi Nord espère gagner l’appui de certaines instances locales jusque-là opposées au discounter. « L’obtention d’un permis de bâtir reste un frein », écrit LZ, citant une source anonyme chez Aldi Nord.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur:  De sympathiques brigands

24/11/2017

Les prix grimpent, la pérennité du supermarché est menacée et les fabricants de marques continuent de payer la note. Eh oui, quels coquins ces ‘food retailers’. Pour vous en convaincre, voici votre rubrique hebdomadaire concoctée par RetailDetail Food !

Nouveau CEO pour Nestlé Belgilux

23/11/2017

Nestlé a annoncé avoir désigné Michel Mersch comme nouveau CEO de Nestlé Belgilux. Il succède à Alexander von Maillot, qui occupera une nouvelle fonction au siège principal en Suisse.

Rémy Cointreau : forte croissance grâce à la demande accrue de cognac de luxe en Asie

23/11/2017

Au premier semestre de son exercice décalé, le groupe français de spiritueux Rémy Cointreau a enregistré d’excellents résultats. Son cognac de luxe s’est particulièrement bien vendu, surtout en Chine, au Japon et à Singapour.

Pierre-Olivier Beckers, ex-CEO de Delhaize investit dans la start-up YouMeal

23/11/2017

YouMeal, une start-up qui aide les exploitations de restaurants à informer leurs clients de la composition de leurs plats, a levé 800.000 euros. L’un des investisseurs est Pierre-Olivier Beckers, ex-CEO de Delhaize et actuellement président du COIB.

Hausse des ventes en ligne dans le secteur FMCG

22/11/2017

Les courses online sont en hausse de 30%, alors que le marché dans son ensemble n’a progressé que de 1,3%. Actuellement l’e-commerce représente 4,6% dans le segment FMCG. D’ici 2025 ce pourcentage devrait atteindre 10%, soit 145 milliards d’euros.

Nestlé envisage la reprise de Hain Celestial

22/11/2017

Nestlé serait intéressé par la reprise de Hain Celestial, une entreprise alimentaire américaine spécialisée dans la production d’aliments naturels et végétariens. La valeur de l’entreprise est estimée à 3,5 milliards d’euros.

Back to top