Beyond Meat compte sur une grande percée cet été

Beyond Meat compte sur une grande percée cet été
Sundry Photography / Shutterstock.com

Malgré la fermeture de ses plus gros clients, les ventes trimestrielles de Beyond Meat ont augmenté d’environ 141 % pour atteindre 97 millions de dollars (90 millions d’euros). Cet été, le producteur de substituts de viande veut se montrer agressif en matière de prix sur le marché.

 

Croissance dans les supermarchés

Beyond Meat, connu pour ses hamburgers végétariens « aussi vrais que nature », a publié de meilleurs résultats trimestriels que prévu : le chiffre d’affaires net global a augmenté de 141,4 % pour atteindre 97,1 millions de dollars. Il s’agit pourtant de la plus faible croissance depuis au moins cinq trimestres pour le producteur de « fausse viande », mais elle reste nettement supérieure aux 88,3 millions de dollars (82 millions d’euros) prévus par les analystes.

 

La fermeture des restaurants en mars, y compris ceux de ses partenaires habituels comme McDonald’s et Starbucks, a eu un impact significatif sur les ventes : le dirigeant Ethan Brown a déclaré que les ventes au secteur du foodservice en mars étaient environ 23 % plus faibles que prévu par l’entreprise et que les fermetures se feront également sentir au cours du deuxième trimestre.

 

Production de viande au point mort aux États-Unis

Il est toutefois frappant de constater que les ventes au détail ont augmenté de 12 %. « Comme la plupart des entreprises alimentaires, nous avons ressenti son impact, mais cela n’a certainement pas déstabilisé l’entreprise », a déclaré Ethan Brown à propos de la crise du coronavirus. Une explication peut être trouvée dans la pénurie croissante de viande aux États-Unis, qui rend les consommateurs plus enclins à découvrir des substituts d’origine végétale.

 

Par exemple, Tyson Foods, l’un des plus grands producteurs de viande du pays, a été contraint de fermer plusieurs usines après que des travailleurs soient tombés malades, et des abattoirs ont également dû temporairement cesser leurs activités. Le secteur perd actuellement près d’un tiers de sa capacité de transformation de viande de porc aux États-Unis et Tyson Foods prévient que « la chaîne d’approvisionnement compte des millions de kilos de viande en moins ». Par conséquent, les prix de gros ont augmenté de près de 30 % la semaine dernière, tandis que le prix de la viande bovine a atteint un niveau record.

 

« Le moment pour le secteur »

Beyond Meat est déterminé à réagir et à en profiter pour gagner le cœur des consommateurs avec ses produits alternatifs à la viande, plus sains et plus durables. « C’est le moment pour notre secteur » a déclaré le CEO de l’entreprise à Yahoo Finance : « Nous devons nous assurer de faire partie de la solution », en faisant référence à la cause de la propagation du coronavirus : la consommation et le commerce de viande contaminée sur le marché des produits frais dans la ville chinoise de Wuhan.

 

« Nous serons agressifs en matière de prix cet été. C’est logique. Nous allons profiter de l’été pour fidéliser de nouveaux consommateurs à notre marque, pour augmenter la base globale de consommateurs », a déclaré Ethan Brown, qui est d’ailleurs prêt à sacrifier sa marge pour y arriver.

 

C’est en partie pour cette raison que le producteur reporte ses prévisions pour 2020. Lors du premier trimestre, Beyond Meat a enregistré 1,8 million de dollars (1,7 million d’euros) de bénéfices nets, ce résultat est à comparer avec les pertes nettes s’élevant à 6,6 millions de dollars un an plus tôt. Les analystes s’attendaient encore une fois à de nouvelles pertes.