Beyond Meat perd à nouveau des plumes après une troisième perte trimestrielle consécutive

Steve Heap / Shutterstock.com

Après la hype, la gueule de bois ? Le fabricant de substituts de viande Beyond Meat n’a pas réussi à inverser la spirale négative dans ses résultats et enregistre une perte supérieure aux prévisions pour le troisième trimestre consécutif. En cause : l’absence de reprise dans l’horeca combinée à l’essoufflement de la croissance dans le commerce de détail.

 

Une perte deux fois plus élevée que prévu

Une fameuse déception : Beyond Meat a essuyé une perte de 42 cents de dollar (35 centimes d’euro) par action au premier trimestre 2021. C’est plus du double des prévisions moyennes des analystes, qui faisaient état de 19 cents de dollar (16 centimes d’euro) par action. Le chiffre d’affaires de 108,2 millions de dollars (89,7 millions d’euros) était également inférieur aux prévisions moyennes des analystes, qui tablaient sur 113,7 millions de dollars (94,3 millions d’euros).

 

La situation est tellement imprévisible que Beyond Meat ne s’aventure pas à faire des prévisions pour le reste de l’année. L’entreprise pointe toujours la crise sanitaire. Le CEO Ethan Brown essaie de garder le moral en évoquant un « lent dégel » chez les clients de l’horeca américain.

 

Une expansion mondiale qui coûte cher

Mais alors que ce segment clé ne veut manifestement pas s’engager dans la reprise post-covid, les ventes au détail, autre moteur de la croissance, sont au point mort. Ce qui est d’autant plus gênant que l’entreprise investit massivement pour asseoir sa position de leader mondial des substituts de viande. La construction de nouveaux sites de production, notamment en Chine et aux Pays-Bas, coûte énormément d’argent. Et explique les pertes importantes.

 

Ethan Brown s’est toutefois hasardé à une prévision de chiffre d’affaires pour le deuxième trimestre en cours. L’objectif est compris entre 135 et 150 millions de dollars, ce qui représenterait un taux de croissance de 19 à 32%. En comparaison : CNBC, qui a sondé des analystes de Wall Street, évoque des prévisions moyennes de 142,8 millions de dollars. Concrètement, cela signifie que Beyond Meat ne peut se permettre de gros dérapages.

 

Impossible Foods ne ravit aucun client avec ses baisses de prix

Seul point positif : son principal concurrent, Impossible Foods ne semble pas être en mesure de faire beaucoup d’ombre à Beyond Meat avec sa stratégie de baisses des prix. C’est ce que démontre en tout cas une analyse effectuée par Beyond Meat elle-même.

 

Par cette stratégie, Impossible Foods essaie surtout d’atteindre le même prix que le bœuf aussi rapidement que possible afin d’ouvrir complètement le marché. « Ils font un très bon travail pour développer l’ensemble du segment et attirer davantage de clients vers les substituts de viande », a déclaré un CEO de Beyond Meat très élogieux. « Mais ils ne nous ravissent pas beaucoup de clients... »