Bientôt de la viande de poulet cultivée en laboratoire en Europe ?

Bientôt de la viande de poulet cultivée en laboratoire en Europe ?

Le producteur de volaille allemand PHW s’est associé à la start-up israélienne SuperMeat, spécialisée dans la viande cultivée en laboratoire. Les deux entreprises ont l’intention d’introduire rapidement la viande de labo en Europe et ailleurs.

Objectif : introduire de la viande poulet cultivée en labo sur le marché

PHW, l’un des plus grands producteurs de volaille en Europe, a conclu un partenariat stratégique avec SuperMeat, une start-up spécialisée dans la culture de viande en laboratoire. La start-up produit de la viande de poulet à partir de quelques cellules prélevées sur une poule. Selon SuperMeat, une seule biopsie suffirait à produire de la viande de volaille en quantité infinie.


Un projet intéressant, estime PHW, car cette viande conviendrait également aux végétariens et répondrait à la demande accrue d’une alimentation plus durable et plus ‘propre’. PHW a donc décidé d’investir financièrement dans SuperMeat et de soutenir l’entreprise israélienne dans le développement de son produit (R&D) et dans son positionnement stratégique sur le marché européen. Dans un communiqué de presse le co-fondateur et CEO de SuperMeat, Ido Savir, se dit fier de collaborer avec un producteur de viande de premier plan, tel que PHW, et affirme que ce partenariat contribuera à introduire la viande de laboratoire sur le marché européen et ailleurs.


SuperMeat s’attend à pouvoir proposer prochainement de la viande de labo à un prix comparable à celui de la viande volaille traditionnelle. L’entreprise israélienne espère un jour pouvoir donner aux consommateurs le moyen de cultiver eux-mêmes leur viande. Selon SuperMeat, l’empreinte écologique de la viande de labo est nettement inférieure à celle de la viande normale, car elle nécessite 99% de champs en moins, réduit les émissions de gaz à effet de serre de 96% et requiert 90% d’eau en moins.