Bientôt un retour complet des promotions ?

Bientôt un retour complet des promotions ?
Photo: Colruyt Group

Peut-être le Conseil national de sécurité décidera-t-il vendredi d’autoriser à nouveau toutes les réductions et promotions dans les supermarchés. La ministre de l’Économie, Nathalie Muylle, répond ainsi aux critiques selon lesquelles les prix à la consommation ont augmenté inutilement.

 

Ajustement

Le mois dernier, les prix dans les supermarchés belges avaient augmenté en moyenne de 2,6 %, c’est ce qui ressort des mesures de Daltix publiées dans Het Laatste Nieuws. Cette augmentation est la conséquence directe de l’interdiction des réductions et promotions en vigueur depuis le 19 mars. Cette mesure visait à contrecarrer le stockage de masse, mais elle a dépassé son but initial. Rendre le caddie du consommateur plus cher a été son seul effet, et indésirable qui plus est. 

 

La ministre de l’Économie n’a pas fait la sourde oreille à la demande des détaillants alimentaires de rétablir rapidement l’ensemble des actions et promotions : « Un ajustement de l’interdiction a déjà bien sûr été effectué : les réductions qui étaient déjà prévues ou étaient en cours avant le 18 mars sont à nouveau autorisées et leur impact est déjà visible. Nous constatons, par exemple, que les hausses de ces deux dernières semaines sont bien moins importantes : nous arrivons à 0,8 %. Je suis en faveur d’un retour pur et simple des réductions. J’avais déjà demandé que ce sujet soit abordé au cours du Conseil national de sécurité de la semaine dernière et j’ai l’intention de le faire remettre à l’ordre du jour vendredi », dit-elle à VTM News. 

 

La pression promotionnelle atteint actuellement environ 2 % dans notre pays, contre une moyenne de 6 à 8 % avant la crise. Alors que Colruyt et Albert Heijn, entre autres, misent à nouveau entièrement sur les promotions dans leurs folders, Delhaize et Carrefour réagissent pour l’instant de manière plus hésitante : le premier offre une « réduction de solidarité » de 5 % sur chaque caddie, le second une prime de 500 points bonus - or certains critiques se demandent si elles ne devraient pas davantage être considérées comme de « nouvelles » actions...