Bon App’, la formule casse-croûte lancée par Carrefour

Bon App’, la formule casse-croûte lancée par Carrefour
Carrefour Bon'App

En France, Carrefour teste un nouveau concept de confort qui mise sur une consommation immédiate.  Bon App’, du nom de la marque de distributeur du retailer, vend des produits à consommer sur place ou en route.

Inspiration soudaine

L’esprit d’innovation semble ne pas avoir de limites chez Carrefour.  L’entreprise teste de nouveaux concepts de magasins dans toute l’Europe.  Ce qui fait la particularité de Bon App’, c’est l’accent mis sur la consommation immédiate : l’inspiration soudaine, en d’autres mots.  Cela rend le concept différent – mais également complémentaire – des autres concepts de proximité.


L’assortiment de Carrefour Bon App’ est composé de 600 références.  Les clients y trouvent des produits préparés pour tout moment de la journée, du petit-déjeuner au dîner.  Il y a des boissons chaudes et fraîches, des snacks chauds, des salades, des petits pains, des fruits et légumes pré-coupés, de la pâtisserie, des friandises, …  La machine à jus d’orange et le distributeur de cafés sont également présents.  Quelques tables dehors et le comptoir à l’intérieur accueillent des visiteurs qui consomment sur place.  Il existe une formule petit-déjeuner à partir de 3 euros ainsi qu’une formule lunch à partir de 6,5 euros.

 
Une superficie de petite taille

Carrefour a déjà testé des concepts shop-in-shop Bon App’ dans différents hypermarchés.  Les deux premiers emplacements autonomes ont ouvert leurs portes à Paris en 2015, un dans le quartier du Marais et l’autre dans la gare RER Auber.  Le troisième – un magasin franchisé – a ouvert ses portes le 18 mai dernier dans la ville d’Arras dans le nord de la France.  Le quatrième a vu le jour le 14 juin à Montpellier dans le sud de la France.


Bon App’ opte toujours pour des emplacements centraux avec beaucoup de passage.  De plus, ce sont des magasins de très petite taille : 50 à 60 m².  L’aménagement intérieur est moderne et raffiné avec des signalisations explicites.  Les clients trouvent très facilement ce qu’ils recherchent.  Les heures d’ouverture sont très étendues : à Arras, le magasin est ouvert du lundi au samedi de 7h à 21h et le dimanche de 11h30 à 21h.


Avec Bon App’, Carrefour semble vouloir concurrencer Monop’daily, la formule citadine de Monoprix qui propose également des snacks et des repas rapides à consommer sur place ou en route et qui compte déjà plus de trente points de vente.
 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Le Carrefour Market de la Groenplaats à Anvers livre à domicile endéans l’heure

21/09/2017

Le Carrefour Market à la Groenplaats à Anvers a été entièrement rénové, avec une attention particulière pour l’environnement et le confort du client. A noter également que le magasin assure désormais des livraisons à domicile endéans l’heure.

Le géant du bricolage Kingfisher à la peine

21/09/2017

Durant le 1er semestre Kingfisher, le numéro un du bricolage en Europe, a généré davantage de bénéfice qu’attendu par les analystes. Voilà pour la bonne nouvelle, car la faiblesse de la livre sterling affecte le CA et les filiales françaises déçoivent.

Carrefour Express mise sur le ‘blurring’

21/09/2017

La formule de proximité explore les possibilités de la vente à emporter et de la consommation sur place. La nouvelle génération de magasins ajoute des services et la restauration à son offre. La frontière entre retail et horeca se brouille.

Le nouveau PDG de Carrefour envisage l’ouverture dominicale des hypers

21/09/2017

Selon l’un des syndicats français du groupe Carrefour, le nouveau PDG Alexandre Bompard aurait l’intention d’ouvrir les hypermarchés le dimanche, mais également d’en fermer certains.

Le Belge Olivier Van den Bossche nommé à un poste clé chez Metro

21/09/2017

Le Belge Olivier Van den Bossche rejoint l’allemand Metro et y occupera un poste clé. En tant qu‘operating partner chez Metro Cash & Carry il sera responsable de certains pays où l’enseigne est active.

Les prix des marques A en Belgique montent en flèche

20/09/2017

L’an dernier en Belgique les prix des dix principales marques ont augmenté de 4,2%. Une hausse nettement supérieure à celle de nos pays voisins. En outre, la différence de prix entre les MDD et les marques A est la plus élevée dans notre pays.

Back to top