Bon App’, la formule casse-croûte lancée par Carrefour

Bon App’, la formule casse-croûte lancée par Carrefour
Carrefour Bon'App

En France, Carrefour teste un nouveau concept de confort qui mise sur une consommation immédiate.  Bon App’, du nom de la marque de distributeur du retailer, vend des produits à consommer sur place ou en route.

Inspiration soudaine

L’esprit d’innovation semble ne pas avoir de limites chez Carrefour.  L’entreprise teste de nouveaux concepts de magasins dans toute l’Europe.  Ce qui fait la particularité de Bon App’, c’est l’accent mis sur la consommation immédiate : l’inspiration soudaine, en d’autres mots.  Cela rend le concept différent – mais également complémentaire – des autres concepts de proximité.


L’assortiment de Carrefour Bon App’ est composé de 600 références.  Les clients y trouvent des produits préparés pour tout moment de la journée, du petit-déjeuner au dîner.  Il y a des boissons chaudes et fraîches, des snacks chauds, des salades, des petits pains, des fruits et légumes pré-coupés, de la pâtisserie, des friandises, …  La machine à jus d’orange et le distributeur de cafés sont également présents.  Quelques tables dehors et le comptoir à l’intérieur accueillent des visiteurs qui consomment sur place.  Il existe une formule petit-déjeuner à partir de 3 euros ainsi qu’une formule lunch à partir de 6,5 euros.

 
Une superficie de petite taille

Carrefour a déjà testé des concepts shop-in-shop Bon App’ dans différents hypermarchés.  Les deux premiers emplacements autonomes ont ouvert leurs portes à Paris en 2015, un dans le quartier du Marais et l’autre dans la gare RER Auber.  Le troisième – un magasin franchisé – a ouvert ses portes le 18 mai dernier dans la ville d’Arras dans le nord de la France.  Le quatrième a vu le jour le 14 juin à Montpellier dans le sud de la France.


Bon App’ opte toujours pour des emplacements centraux avec beaucoup de passage.  De plus, ce sont des magasins de très petite taille : 50 à 60 m².  L’aménagement intérieur est moderne et raffiné avec des signalisations explicites.  Les clients trouvent très facilement ce qu’ils recherchent.  Les heures d’ouverture sont très étendues : à Arras, le magasin est ouvert du lundi au samedi de 7h à 21h et le dimanche de 11h30 à 21h.


Avec Bon App’, Carrefour semble vouloir concurrencer Monop’daily, la formule citadine de Monoprix qui propose également des snacks et des repas rapides à consommer sur place ou en route et qui compte déjà plus de trente points de vente.
 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Filet Pur: Une question d’indigestion

17/11/2017

Dans certains quartiers généraux la tension monte a vue d’œil, mais pour les gourmets la semaine s’est plutôt bien déroulée. Vous avez raté quelque chose ? Voici le résumé hebdomadaire joyeusement gratiné de RetailDetail Food !

« De gardienne d’enfants à commerçante »

17/11/2017

Marieke Vermeire exploite le Carrefour Express de la Luikersteenweg à Hasselt aux côtés de son mari. « Le hasard a voulu que Carrefour recherche des franchisés pour exploiter ce magasin juste au moment où nous envisagions de nous lancer. »

RetailDetail Food #25 est disponible en ligne

17/11/2017

Comment les commerçants gèrent-ils les clients agressifs en magasin ? Voilà l’un des thèmes abordés dans le 25ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé des exploitants de supermarchés.

Le CEO d’Alpro, Bernard Deryckere, démissionne

16/11/2017

Bernard Deryckere, l’architecte du succès international de l’entreprise de produits laitiers belge Alpro, démissionne après 16 années passées au sein de l’entreprise. Des différends avec le nouveau propriétaire Danone seraient à l’origine de ce départ.

Tesco obtient le feu vert pour « la fusion de l’année » avec Booker

15/11/2017

Ça bouge dans le retail au Royaume-Uni : après l’absorbation de Nisa par Co-op, le leader du marché Tesco va lui aussi augmenter sa part de marché en rachetant le grossiste Booker pour la modique somme de 4,52 milliards d’euros !

L’Inde, terre promise pour les pommes et les poires belges

14/11/2017

Les fruiticulteurs belges s’en vont conquérir l’Inde : pour l’instant ce pays est déjà le principal marché d’exportation hors Europe pour les pommes belges et les poires belges y sont également fortement promues. 

Back to top