Bonduelle échappe à une amende européenne pour entente sur les prix

Bonduelle ontsnapt aan Europese kartelboete

La Commission européenne a infligé une amende de plus de 30 millions d’euros aux fabricants de conserves CEBAB et Coroos pour entente sur les prix. Bonduelle, qui a révélé l’existence du cartel à la Commission, échappe à une amende de 250 millions d’euros.


Le dénonciateur acquitté

Le groupe français CECAB a écopé d’une amende de 18 millions d’euros, tandis que l’entreprise néerlandaise Coroos devra débourser 13,6 millions d’euros pour entente sur les prix, indique Reuters. Par contre Bonduelle, qui a également participé au cartel, mais l’a révélé à la Commission européenne, échappe à l’amende.


Selon la Commission, l’entente porte sur la vente aux détaillants et aux entreprises horeca de diverses sortes de légumes en conserve durant la période de 2000 à 2013. Les trois entreprises se sont entendues sur les prix, se sont partagé des marchés et des clients et se sont échangé des informations commerciales sensibles. Entretemps toutes trois ont avoué leur implication dans le cartel et ont accepté un arrangement.


La commissaire européenne à la concurrence Margrethe Vestager s’est montrée très sévère : « Les consommateurs européens doivent avoir accès à une alimentation à prix abordables. La concurrence le permet. Mais au lieu de se concurrencer, Coroos et le Groupe CECAB se sont arrangés pour se partager le marché et fixer les prix des légumes en conserve pour toute l’Europe. Ils agissaient ainsi depuis plus de dix ans. Ces cartels nuisent aux consommateurs européens et la décision que nous avons prise aujourd’hui est un signal clair envers ces entreprises, leur indiquant que les cartels ne sont pas tolérés. »