Carrefour Belgium ferme 2 hypermarchés, 1233 emplois menacés

Carrefour Belgium ferme 2 hypermarchés, 1233 emplois menacés
Foto Carrefour Belgium

Le plan de restructuration de Carrefour Belgique impliquera tant des fermetures de magasins que des suppressions d’emplois au siège principal d’Evere. Les hypermarchés de Genk et Angleur fermeront leurs portes.

Structurellement déficitaires

Carrefour Belgique vise une réforme de ses 44 hypermarchés intégrés au niveau de l’efficacité. Trois hypermarchés (Westerlo, Brugge Sint-Kruis et Haine-Saint-Pierre) seront convertis en format supermarché. L’hypermarché de Turnhout verra sa surface réduite, mais restera un hypermarché. Deux hypermarchés structurellement déficitaires fermeront leurs portes, celui de Genk et celui de Belle-Île à Angleur.


Au siège principal Carrefour Belgique envisage une simplification et une digitalisation des tâches, une productivité accrue des activités centrales et une révision des investissements. Ces mesures pourraient avoir un impact sur maximum 1233 personnes, dont 1053 personnes au sein des hypermarchés et 180 personnes au siège principal de Carrefour Belgique. Les 443 supermarchés Market et les 296 supérettes Express ne sont pas concernés par ces mesures.


Ces restructurations s’inscrivent dans le cadre du plan de transformation ‘Carrefour 2022’ présenté ce mardi par le CEO Alexandre Bompard. Ce plan comprend d’une part d’importantes économies de coûts et d’autre part de gros investissements dans l’e-commerce, la proximité et l’amélioration de l’assortiment d’aliments frais. Au siège principal en France, le groupe supprimera 2400 emplois et fermera ou cèdera les 273 anciens magasins DIA. La surface des hypermarchés en France  sera réduite de 100.000 m² au total, toutefois aucune fermeture n’y est prévue.


Nouveaux défis

Le retailer souligne que le secteur depuis le précédent plan de sauvetage en 2010 est confronté à de nouveaux défis et des changements radicaux. La concurrence se diversifie et s’intensifie. Le comportement d’achat du consommateur belge évolue, notamment sous l’influence grandissante du e-commerce, provenant principalement de l’étranger. De plus en 2017 les Belges ont moins consommé. Tous ces facteurs obligent Carrefour Belgique à renforcer sa dynamique commerciale et à revoir ses coûts.


L’entreprise veut miser activement sur le service à la clientèle, sur le développement d’un volet digital, sur les produits frais et bios, ainsi que les marques maison Carrefour, et sur le développement de son ancrage local via des producteurs et acteurs locaux. Afin de renforcer les compétences de ses collaborateurs et partenaires de franchise, le retailer investira dans la formation de ses équipes, notamment par la création d’une ‘Digital Academy’.

 

Ouverture de magasins

En outre, en 2018 Carrefour Belgique ouvrira plus de 30 nouveaux supermarchés Market et magasins de proximité Express, ainsi que 70 points de retrait e-commerce. L’entreprise investira également dans son image prix et la logistique. Pour réaliser ces investissements il est nécessaire de réduire les coûts et d’améliorer l’efficacité.


La direction assure qu’elle mettra tout en œuvre pour limiter au maximum les conséquences sociales et qu’elle envisagera toutes les alternatives et mesures d’accompagnement possibles en concertation avec les partenaires sociaux. Actuellement Carrefour Belgique emploie 11.500 hommes et femmes et exploite 45 hypermarchés, 443 supermarchés Market, 296 supérettes Express et 179 points de retrait Drive.