Carrefour : choisissez vous-même le prix du lait ‘équitable’

Carrefour : choisissez vous-même le prix du lait ‘équitable’

A l’exemple de la France, Carrefour lance le lait « La marque du consommateur », une nouvelle marque dont le prix est fixé par les consommateurs eux-mêmes. Le lait coûtera 1,05 €, afin que les agriculteurs obtiennent une marge plus importante.

Coopérative C’est qui le patron ?

Ces derniers mois, les consommateurs ont pu déterminer le prix du lait en votant pour un certain nombre de critères en ligne.  Souhaitaient-ils laisser les vaches errer librement dans la prairie ?  Les agriculteurs pouvaient-ils faire des profits supplémentaires et dépasser le seuil de rentabilité ?  Quel type d’aliments étaient-ils prêts à accorder aux vaches : du fourrage belge de préférence, devaient-elles recevoir des acides gras oméga-3 en supplément et qu’en était-il de la nourriture génétiquement modifiée ?


Finalement, le prix du litre de lait en brique a été fixé à 1,05 euros, un montant nettement plus élevé que le prix de base fixé à 68 cents le litre.  A ce prix, les producteurs laitiers devraient atteindre le seuil de rentabilité.  Le lait de la marque Carrefour Discount coûte la moitié du prix de ce nouveau lait « La marque du consommateur » et le lait de la marque de distributeur Carrefour coûte près d’un quart en moins.


La production est assurée par Inex et 175 éleveurs de la région de Chimay fournissent le lait.  Ils reçoivent 0,38 euro le litre.  Dès la semaine prochaine, le lait sera disponible dans les supermarchés belges de Carrefour, mais le distributeur français ne détient pas l’exclusivité de cette marque de lait : l’initiateur Qui est le patron ? est déjà en pourparlers avec d’autres retailers.


« Le consommateur prend les choses en main »

« Les agriculteurs reçoivent un prix fixe pendant trois ans », précise Sylviane Bockourt, responsable de la coopérative Qui est le patron ? en Belgique, dans le journal De Tijd.  Les agriculteurs sont donc moins dépendants des fluctuations du marché laitier.  Par exemple, avant 2017 qui a été une bonne année, les entreprises étaient « obligées de passer à une alimentation moins chère, ou elles gardaient les vaches dans l’étable ».  « C’est ainsi qu’elles se sont retrouvées dans un cercle vicieux », selon Bockourt.


 « Nous démarrons à petite échelle et nous sommes capables de produire 100.000 litres de lait par semaine.  C’est ainsi que cela a commencé en France.  Le consommateur prend les choses en main.  Nous créons de la transparence.  Le consommateur sait ce qu’il achète », estime Bockourt qui a occupé des postes à responsabilité chez Carrefour Belgium, Colgate Palmolive en Asie et AB InBev.


En France, C’est qui le patron ? a été lancé en 2016 et peut compter sur un énorme soutien.  Le lait est disponible dans les rayons des magasins Carrefour, Leclercq, Monoprix, Intermarché et Colruyt.  Près de 30 millions de litres de lait ont déjà été vendus et l’offre a été entendue au beurre, au jus de pomme, à la compote de pommes, au fromage et à la viande hachée.