Carrefour dévoile des détails du plan de transformation

Carrefour dévoile des détails de son plan de transformation

Carrefour dévoile des détails de son plan de transformation
Photo: Carrefour Zemst

La santé et la numérisation sont les fers de lance des projets de Carrefour Belgique. Les clients iront chercher ou rapporter les commandes online dans tous les magasins Express. Le non-food fait place au bio et à l’horeca dans les hypermarchés.

« Pas de problème fondamental »

Carrefour n’éprouve « aucun problème fondamental » sur le marché belge, ont souligné le secrétaire général Geoffroy Gersdorff et la directrice opérationnelle Hilde Decadt dans une interview accordée au journal De Standaard le week-end dernier.  Les magasins de proximité Express et les supermarchés Market se portent bien, et les hypermarchés souffrent surtout de l’impact du e-commerce sur les départements non-food.  Le nouveau plan de transformation n’est donc pas un plan de sauvetage, mais bien un plan de changement qui vise les hypermarchés et le siège social.

 

Les hypermarchés réduiront leur offre non alimentaire sans l’abandonner totalement.  Les articles saisonniers, par exemple, continuent à avoir du succès.  Il est possible qu’une partie de la surface commerciale soit sous-traitée à des partenaires externes.  Dans les grandes villes, Carrefour souhaite mieux exploiter son expertise alimentaire, avec davantage d’espace pour les produits bio et locaux, ainsi pour la consommation sur place.  Les collaborateurs des hypermarchés devront être plus polyvalents.  Carrefour est encore aujourd’hui le seul retailer dont les employés de magasin se voient attribuer une seule tâche unique.  Ce chiffre devrait au moins passer à deux mais, à la demande des syndicats, ce passage se fera uniquement sur base volontaire.  Les négociations au niveau des contrats doivent encore avoir lieu.

 

Le retailer va également miser davantage sur la numérisation.  Plus de 100.000 personnes ont téléchargé l’appli smartphone.  Bientôt, les magasins Express deviendront des points d’enlèvement et de retour pour les commandes faites en ligne, y compris les articles non-food.  La livraison à domicile et les points d’enlèvement Drive restent également importants dans les projets numériques de Carrefour.  La chaîne envisage d’introduire un concept roumain en Belgique dans un avenir proche : il s’agit d’un concept qui prévoit que les consommateurs se livrent mutuellement leurs courses à domicile.
 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Colruyt Group dépasse les attentes

19/06/2018

Grâce notamment à une fin d’année tonique, Colruyt Group est parvenu à augmenter sa part de marché durant l’exercice écoulé. Contre toute attente les marges se sont maintenues. Les activités en ligne aussi affichent de bonnes performances.

La marque de lait Joyvalle intégrée à Campina

19/06/2018

Le fabricant de produits laitiers FrieslandCampina veut se concentrer sur une marque de lait forte : Joyvalle sera désormais intégré sous le parapluie de Campina.

Un nouveau plan commercial pour réanimer Makro

18/06/2018

Grâce à une offre professionnelle et de grands emballages, Makro entend inciter plus de clients à acheter davantage. En outre, le service envers la clientèle locale sera amélioré. Mais le temps presse : fin 2019 le redressement devra être visible.

Google investit 550 millions de dollars dans JD.com

18/06/2018

Personne n’a intérêt à rater le train sur la marché asiatique grandissant. Google aussi en est  bien conscient : les Américains prennent une participation dans JD.com, le grand concurrent d’Alibaba.

L'ex-dirigeant de Carrefour renonce finalement à sa prime royale de départ

18/06/2018

Georges Plassat, l’ancien PDG de Carrefour, renonce à la généreuse indemnité de départ qui était prévue pour lui. Une décision qu’il a prise sous la pression de l’opinion publique.

Le supermarché en ligne Wink.be jette l’éponge

18/06/2018

Le groupe Louis Delhaize met un terme à son webshop Wink.be. Depuis sa création en 2013, le spécialiste des courses en ligne n’a jamais eu la moindre perspective de rentabilité.