Carrefour Italie n’échappe pas à la restructuration

Shutterstock.com

En Italie aussi Carrefour veut remédier aux chiffres négatifs en supprimant des emplois et en réduisant la surface de certains hypermarchés. En revanche l’enseigne va y investir dans l’ouverture de nouveaux magasins et dans l’e-commerce.


Un marché important

Le distributeur alimentaire envisage de réduire la surface de cinq de ses 51 hypermarchés italiens et de supprimer jusqu’à 590 emplois (environ 4% de ses effectifs). C’est ce qui ressort du ‘Businessplan 2019-2022’ dévoilé ce mois-ci aux syndicats locaux, indique Reuters. Parallèlement le groupe entend y stimuler ses activités en ligne et investir environ 400 millions d’euros dans son réseau de magasins, avec au programme  300 nouveaux points de vente.


Les licenciements seront limités au minimum et se feront si possible sur base volontaire, précise le retailer. Carrefour réalise 6% de son chiffre d’affaires total en Italie, qui est ainsi le troisième marché du groupe en Europe, après la France et l’Espagne. L’an dernier le chiffre d’affaires y a reculé de 4% sur base comparable. Le plan de restructuration anticipe également un projet de loi visant à obliger les centres commerciaux, les magasins et les supermarchés situés en dehors des centres-villes à fermer 26 dimanches par an.


Actuellement Carrefour procède à un ambitieux plan quinquennal, qui taille dans les coûts et les effectifs, augmente les investissements dans l’e-commerce et mise sur la collaboration avec des acteurs technologiques, comme Google et Tencent. En France aussi le groupe cherche à réduire la surface de ses hypermarchés ou à les faire passer en franchise, à diminuer la part du non-alimentaire et à ouvrir davantage de points de retrait. Le 28 février prochain le groupe publiera ses résultats annuels  pour l’exercice 2018.