Carrefour toujours à la peine en Belgique

Au quatrième trimestre le chiffre d’affaires de Carrefour en Belgique a reculé de 3,1%. Légère baisse également sur le marché domestique français, mais sur base annuelle il est question de croissance. Le plan de transformation est en bonne voie.


Un marché concurrentiel

« Carrefour Belgium est pénalisé par un marché très concurrentiel et en net ralentissement par rapport au 3ème trimestre. Le Groupe a lancé de nouvelles initiatives pour raviver la dynamique commerciale », lit-on dans le communiqué de presse. Sur l’ensemble de l’année le chiffre d’affaires a reculé de 1,7% à 4,3 milliards d’euros. Il semble que des concurrents comme Colruyt et Delhaize aient su tirer profit de la difficile restructuration qu’a traversé Carrefour, avec la reconversion de cinq hypermarchés en supermarchés de plus petit format.


La Belgique n’est pas le seul pays européen où le groupe est à la peine : en Italie (-4,6%) et en Espagne (-1,4%) la tendance est également à la baisse. La Pologne et la Roumanie par contre progressent. En France le chiffre d’affaires du quatrième trimestre est en léger recul de 0,1%, un résultat plutôt rassurant compte tenu des actions des gilets jaunes. Les hypermarchés affichent une baisse de 2,2%, contrairement aux supermarchés qui progressent de 1,9%. Sur l’ensemble de l’année la croissance comparable s’est établie à 1,1% pour la France et à 2,5% pour le groupe, grâce à une forte hausse en Amérique latine.


Le PDG Alexandre Bompard se dit satisfait des chiffres et souligne les progrès réalisés dans le cadre du plan de transformation Carrefour 2022. La vente de produits bios est en forte croissance, les ventes online du segment food ont bondi de 30%, la mise en œuvre opérationnelle des alliances à l’achat avec Tesco et Système U a débuté, de même avec Provera en Belgique. Les premiers gains sont attendus pour cette année.