Casino améliore ses résultats dans une année marquée par l’épidémie

Casino améliore ses résultats dans une année marquée par l’épidémie
Shutterstock.com

Le groupe français de supermarchés Casino a enregistré des résultats supérieurs aux prévisions l’année dernière : la crise sanitaire a dopé les ventes des magasins de proximité et de l’e-commerce. Les bénéfices d’exploitation sont également en hausse et la réduction de l’endettement se poursuit.  

 

Réduction de l’endettement

En 2020, le groupe Casino a réalisé un chiffre d’affaires de 31,9 milliards d’euros, soit une croissance 8% sur base comparable. C’était attendu : presque tous les food-retailers ont pu profiter de l’augmentation de la demande engendrée par la fermeture de l’horeca dans la plupart des pays européens. Sur son marché français, le chiffre d’affaires sur base comparable a progressé de 3%, alors que l’e-commerce (Cdiscount) a gagné 8,6%. Le groupe a tiré profit de sa forte présence dans le segment des magasins de proximité.

 

Plus important encore : le bénéfice d’exploitation a lui aussi augmenté de 8%. Le groupe est également parvenu à réduire significativement son endettement historique : l’année dernière, ses dettes ont diminué de 1,3 milliard d’euros à 4,8 milliards, une performance supérieure aux 5 milliards prévus. Le groupe a déjà vendu des activités non stratégiques pour un montant total de 2,8 milliards d’euros. Ce processus inclut notamment la vente des magasins de la chaîne de discount Leader Price à Aldi France.

 

Casino s’efforce également d’accroître sa rentabilité : le détaillant améliore ses conditions d’achat, espère monétiser davantage ses données clients et veut se concentrer sur l’alimentation bio, les magasins de proximité et l’énergie. Pour l’e-commerce électronique, Casino a conclu un partenariat technologique avec Ocado. En France, la filiale Monoprix est partenaire d’Amazon pour les courses en ligne.