Casino supprime son dividende pour réduire ses dettes

Casino

Le détaillant français Casino voit les revenus augmenter, mais la perte nette augmente également. La réduction de la dette est la priorité: fin 2020, la dette devrait se limiter à 1,5 milliard d'euros, contre près de 5 milliards à l'heure actuelle.

 

Économies et fermetures de magasins

Au premier semestre de 2019, le chiffre d'affaires de Casino a atteint 17,8 milliards d'euros, soit une croissance de 0,3% (une croissance organique de 3,5%). Le bénéfice d'exploitation a augmenté de 2,9% à 347 millions d'euros, mais la perte nette sous-jacente s'élevait à 16 millions d'euros, contre un gain de 46 millions d'euros l'an dernier. Cette baisse résulte d’une hausse des coûts et d’une hausse de la charge d’impôt en France.
 

Sur le marché domestique français, les activités de détail et la division e-commerce Cdiscount ont progressé. Le groupe réalise des économies supplémentaires et vend des magasins déficitaires: déjà 56 magasins ont été vendus, 118 ont été fermés. Plus tôt cette semaine, il a été annoncé que Casino vendait également ses activités sur l'île française de la Réunion et à Madagascar. Afin de réduire davantage le niveau de l'endettement, la société annonce également que le dividende de l'exercice 2019 et l'acompte sur dividende de 2020 ne seront pas versés. Cela permettrait d'économiser 500 millions d'euros.
 

À l'heure actuelle, le détaillant a encore environ 4,7 milliards d'euros de dette. À la fin de 2020, cette montagne aurait dû être réduite à 1,5 milliard.