Chiffre d’affaires record pour le brasseur des bières Palm et Bavaria

Chiffre d’affaires record pour le brasseur des bières Palm et Bavaria

Swinkels Family Brewers, le brasseur néerlandais qui, en 2016, avait repris Palm Belgian Craft Brewers, a réalisé pour la 4e année consécutive un chiffre d’affaires record. Le tout nouveau CEO Peer Swinkels a pu prendre les commandes sous les meilleurs auspices.

 

Un chiffre d’affaires en progression de 8 %

Swinkels Family Brewers a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 713 millions d’euros, soit une progression de plus de 8 % par rapport à l’année précédente : il s’agit en même temps de la 4e année record consécutive comme l’a souligné le journal économique FD. Le groupe, qui compte dans son portefeuille 26 marques de bières et de boissons rafraîchissantes, a brassé 8.000.000 d’hectolitres de bière et 856.000 hectolitres de boissons fraîches. Le résultat d’exploitation s’est établi à 53,8 millions d’euros, soit 23 % de plus qu’en 2017.

 

Alors que le marché de la pils Bavaria, qui reste encore la bière la plus importante de Swinkels, connaissait de nouveau une année difficile aux Pays-Bas, les ventes des bières spécialisées comme Bavaria 8.6, La Trappe Trappist et les bières belges Rodenbach en Cornet ont connu une augmentation.

 

Changement au sommet

Cette entreprise brassicole familiale, qui a soufflé cette année ses 300 bougies en présence de la reine des Pays-Bas Maxima, a depuis hier aussi un nouveau patron. Il s’agit, comment on l’avait annoncé précédemment, de Peer Swinkels (44 ans). Il succède à son cousin Jan-Renier (56 ans), qui avait dirigé Swinkels Family Brewers depuis 12 ans. Sous la direction de Jan-Renier, l’entreprise a connu une croissance importante, grâce à la reprise de l’entreprise belge Palm et à une forte expansion en Éthiopie.

 

C’est à présent à Peer, qui représente la 7e génération de Swinkels, de faire croître le chiffre d’affaires jusqu’au milliard d’euros. Le nouveau CEO avait commencé sa carrière chez Unilever, avant d’entrer dans l’entreprise familiale à l’âge de 28 ans. Il y est devenu directeur commercial. Il siège également comme commissaire dans le conseil d’administration de Bolsius et Tony’s Chocolonely.