Cinq tendances de supermarchés en 2018

Cinq tendances de supermarchés en 2018
Shutterstock

IGD, l’organisation internationale spécialisée dans l'étude des supermarchés, identifie cinq tendances qui détermineront le marché du foodretail au cours des douze prochains mois.

Les marques de distributeur se lancent dans le haut de gamme

Les retailers utilisent toujours plus souvent leurs marques de distributeur pour répondre à un large éventail de besoins des consommateurs.  C’est pour cette raison qu’ils investissent dans une offre de marques de distributeur haut de gamme de très grande qualité à des prix abordables.  Toby Pickard, analyste innovation chez IGD, explique : « Avec leurs gammes de marques de distributeur, les retailers ont la possibilité de se distinguer sur un marché retail toujours plus complexe et compétitif.  Les fabricants de marques doivent s’assurer que leurs produits soient de qualité supérieure pour justifier des prix plus élevés. »

 
Les retailers deviennent ‘hyperlocal’

Puisque les consommateurs souhaitent acheter plus localement, les retailers vont de plus en plus vendre des produits qui sont accessibles durant une courte période de l’année, et ce en raison de leur saisonnalité et de leur disponibilité.  Il en résulte une offre temporaire unique qui suscite l’intérêt des consommateurs.  Donc plus de variation pour le public qui fait ses achats, mais également une plus grande complexité au sein de la chaîne d’approvisionnement, ce qui exige plus d’efficacité, de collaboration et de communication.  Le fait que les retailers soutiennent les petits et moyens producteurs, est vécu de façon positive par les consommateurs.

 
Des livraisons plus efficaces

Les consommateurs apprécient la rapidité et l’aisance, ce qui oblige les retailers à développer de nouvelles solutions au niveau des commandes, des collectes et des livraisons.  Sur base de données des acheteurs et de l’intelligence artificielle, les supermarchés tentent également d’anticiper les envies des acheteurs, le moment et l’endroit où ils en ont envie, et ce même avant qu’ils ne le savent eux-mêmes.  Cependant, bon nombre de ces nouvelles solutions font en sorte que les consommateurs sont moins en contact direct avec les retailers et les marques.  Ceux-ci devront donc redoubler d’efforts pour se démarquer et pour fidéliser leurs clients.  « Pour se distinguer de leurs concurrents, les retailers auront sans doute besoin de créer davantage de valeur que de l’aisance uniquement.  En même temps, les frais de livraison doivent rester faibles », estime Pickard.

 
L’accent sur le style de vie

La santé et le bien-être demeurent au centre des préoccupations en 2018.  On s’attend à ce que les retailers élargissent les zones de bien-être dans leurs magasins et développent des formats axés sur le style de vie.  Online aussi, ils proposeront des choix lifestyle sur mesure afin que les clients puissent trouver facilement et rapidement les produits qui vont les aider à vivre plus sainement.  Le végétarien, flexitarien, ‘mieux-pour-vous’, ‘sans …’ et ‘clean label’, tous des segments en pleine croissance.  Le fait que les retailers mainstream élargissent leur offre lifestyle représente un défi pour les chaînes spécialisées dans ce domaine : « Ceux qui sont seront capables de prévoir, de créer ou de réagir très rapidement aux futures tendances lifestyle seront les gagnants. »

 
Une meilleure expérience d’achat

Les magasins physiques n’ont jamais dû travailler autant pour attirer des acheteurs.  Ils doivent répondre aux exigences des ‘acheteurs omnicanal’ en proposant une nouvelle expérience d’achat qui combine le online, le offline et le big data.  Selon Pickart, les retailers vont élever l’expérience d’achat physique à un niveau supérieur en présentant des produits surprenants, tout en proposant des solutions pratiques pour les acheteurs qui utilisent différents canaux.  Les magasins Hema Fresh d’Alibaba en Chine en sont un bon exemple.  Les marques peuvent aider les retailers à améliorer l’expérience d’achat, mais doivent également être prêtes à satisfaire les exigences du online fulfilment.
 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Carrefour supprime des milliers d’emplois au profit du e-commerce

23/01/2018

Carrefour va supprimer quelques milliers d’emplois, a annoncé aujourd’hui le CEO Alexandre Bompard. Grâce à un nouveau plan de transformation, avec l’accent sur l’e-commerce, Carrefour entend devenir « le leader mondial dans la transition alimentaire ».

Unilever supprime des emplois au sein de son équipe de vente

22/01/2018

Unilever Belgium réorganise son équipe de représentants commerciaux. Ceci entraînera la perte de onze emplois, confirme l’entreprise à la rédaction de RetailDetail.

Forte croissance d’Amazon dans le secteur alimentaire

22/01/2018

Les ventes alimentaires ne représentent toujours qu’une part limitée du e-commerce, mais les chiffres de croissance d’Amazon aux Etats-Unis et en Europe pour l’année 2017 semblent impressionnants.  Le point de basculement est-il en vue ?

Amazon ouvre le premier magasin sans caisses accessible au grand public

22/01/2018

Amazon ouvre le premier magasin sans caisses accessible au grand public.  Il est situé à Seattle, près du siège social de l’entreprise qui a testé ce type de magasin auprès de son propre personnel.  L’accès est ouvert à tous dès aujourd’hui.

Unilever va-t-il reprendre la marque de tonic Fever-Tree ?

19/01/2018

La marque de tonic Fever-Tree a désigné un nouvel administrateur: Kevin Havelock, responsable de la division des boissons rafraîchissantes d’Unilever. Cette nomination laisse à penser qu’Unilever souhaite reprendre la maison-mère Fevertree Drinks. Ces spéculations ont fait grimper l’action.

Filet Pur : Un cheveux dans la soupe plastique

19/01/2018

Les retailers sont-ils des querelleurs et des escrocs? Les boissons énergisantes doivent-elles être interdites? Carrefour est-il à l’aube d’un assainissement et Delhaize va-t-il se hollandiser? Une semaine mouvementée que vous résume RetailDetail Food.

Back to top