Coca-Cola investit 27,9 millions d’euros à Gand

Coca-Cola investit 27,9 millions d’euros dans une nouvelle ligne de production pour cannettes sur son site à Gand. L’usine, récemment modernisée, a une capacité de production d’environ 210 millions de litres de boisson par an.


Sixième ligne de production à Gand

Coca-Cola European Partners, le groupe d’embouteillage de Coca-Cola, va installer une troisième ligne de production pour cannettes à Gand. Les travaux débuteront en janvier, pour qu’à l’automne 2019 la ligne soit opérationnelle. C’est ce qu’annonce le géant des boissons à l’occasion du 50ème anniversaire de son site de production et de distribution gantois. Ces dernières années l’usine a été modernisée pour un montant total de plus de 100 millions d’euros sur trois ans.


« La nouvelle ligne produira 120.000 cannettes par heure et différents formats, dont les cannettes plus étroites et plus petites. Ainsi nous continuons de nous adapter à l’évolution du marché et à la demande des clients et des consommateurs », commente le directeur de production Bernard Santens. Le site de Gand produit près de 210 millions de litres de boisson par an. Outre les deux (et bientôt trois) lignes pour cannettes, l’usine dispose également d’une ligne de production pour verre et deux pour les jus.


Message de recyclage

A partir d’aujourd’hui dix camions sillonneront les routes pour diffuser un message de recyclage, avec le soutien de Mooimakers et Wallonie Plus Propre. L’objectif est d’inciter les gens à trier leurs emballages vides même lorsqu’ils sont en route. Désormais Coca-Cola diffusera également un message ‘recycle me’ à la fin de chaque spot publicitaire, tout comme sur les bouchons des bouteilles en plastique.


Ces actions s’inscrivent dans le cadre du programme de durabilité ‘This is Forward’ de Coca-Cola. « Nous avons une vision claire concernant les emballages. Nos emballages – verre, métal, plastique – sont 100% recyclables. D’ici 2025 nous nous engageons à collecter tous nos emballages en vue de les recycler, afin qu’ils ne terminent pas en déchets sauvages, mais soient réutilisés comme matière première pour de nouveaux emballages. D’ici 2025 nous voulons que chaque bouteille en plastique que nous commercialisons soit constituée de 50% de matériaux recyclés », explique le country director Etienne Gossart.