Coca-Cola : la moitié des emplois belges menacés

Coca-Cola : la moitié des emplois belges menacés
Photo : pio3 / Shutterstock.com

(Mise à jour) Coca-Cola procède à une restructuration, qui coûtera 2.200 emplois. Le nombre de marques et d'unités commerciales est revu à la baisse. L'impact sur le marché belge est également important : pas moins de 95 emplois sur 191 disparaissent.

 

La Belgique durement touchée

La baisse des ventes pendant la pandémie de coronavirus a contraint Coca-Cola à procéder à une importante restructuration : après le plan antérieur qui prévoyait le départ volontaire de 4.000 employés aux États-Unis et au Canada, la chaîne annonce désormais 2.200 licenciements supplémentaires. Aux États-Unis, 1.200 emplois seront supprimés, soit environ 12% de l’ensemble du personnel. Le reste des licenciements concerne les divisions internationales.

 

Il en va de même sur le marché belge : environ la moitié (95) des 191 emplois sont perdus, sait BusinessAM. Ce chiffre est définitif, car les négociations avec les syndicats sont déjà conclues. Néanmoins, le nombre de licenciements sera en réalité plus faible, espère le fabricant de boissons gazeuses, car il y aura également de nouveaux emplois auxquels les employés actuels pourront postuler. Coca-Cola possède des filiales à Anderlecht, Anvers, Londerzeel, Hasselt et Heppignies. 


Avec cette annonce, le fabricant de boissons gazeuses confirme les plans déployés depuis cet été pour simplifier l'organisation : Coca-Cola veut réduire de moitié son nombre de marques, pour n’en compter plus que 200. La chaîne renoncera ainsi à l'eau de coco Zico et aux jus Odwalla, entre autres. Le nombre total d'unités commerciales est également réduit de façon drastique, passant de 17 à 9. La société n'a pas encore indiqué quelles unités sont concernées.

 

Jusqu’à 550 millions de dollars de coûts

L'entreprise a déclaré qu'elle utiliserait les économies réalisées pour investir dans des marques telles que Minute Maid et dans de nouveaux produits comme Topo Chico Hard Seltzer et Coca-Cola Energy. Le coût total des licenciements est toujours estimé à 350 millions et 550 millions de dollars. Fin 2019, Coca-Cola employait 86.200 personnes dans le monde entier. Le groupe précise tout de même que les embouteilleurs ne seront pas affectés. Ce secteur emploie quelque 600.000 personnes.


Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires du producteur de Coca-Cola a chuté de 9% pour atteindre 8,7 milliards de dollars, principalement en raison de la fermeture complète (obligatoire) des restaurants et de l’annulation d’importants évènements. Cette perte a contraint l'entreprise à accélérer sa restructuration, qui était déjà en cours.