Coca-Cola suspend les livraisons à Intermarché

Coca-Cola stopt leveringen aan Intermarché

Coca-Cola a suspendu unilatéralement les livraisons aux chaînes françaises Intermarché et Netto. Le retailer reproche au fabricant de boissons de lui imposer une gamme malsaine, mais ce dernier dément ces accusations.


Moins de cola, plus de produits sains

Lors de l’échéance du contrat actuel Coca-Cola et Intermarché ne sont apparemment pas parvenus à un accord concernant la gamme de produits. Dès lors le fabricant a décidé unilatéralement d’arrêter toutes les livraisons des marques Coca-Cola, Fanta, Sprite, Fuzetea, Honest, Tropico, Caprisun et Monster à Intermarché et Netto, explique Thierry Cotillard, président d’ITM Alimentaire, dans une note interne que s’est procurée LSA.


« Cet arrêt brutal et sans préavis a pour origine un désaccord sur les gammes : Coca-Cola veut nous contraindre par tous les moyens à détenir une gamme 2020 que nous ne souhaitons pas », affirme Cotillard.  Selon le président, les clients recherchent des produits plus sains : l’an dernier en France le marché des sodas a reculé de 3,2%.


« C’est dans ce cadre que nous avons signifié aux industriels de la catégorie des sodas dès cet été, que nous avions la volonté de prendre de vrais partis pris dès 2020 afin de réduire la place de certains sodas en faveur des produits qui incarnent les nouvelles tendances, plus saines, moins sucrées. La société Coca-Cola a donc été informée très en amont et dans les règles, d’une réduction de ses gammes, en particulier les colas », précise Cotillard.


Chantage?

En outre Cotillard affirme que Coca-Cola abuse de sa position dominante en arrêtant la livraison de sa gamme complète. « Cette démarche vise en réalité à restreindre l’accès aux linéaires Intermarché et Netto des nouveaux produits, souvent fabriqués par des PME. » Cotillard conclut avec fermeté : « Nous n’acceptons pas qu’une multinationale entrave nos convictions, bafoue nos valeurs d’indépendance ou fasse obstacle à notre liberté en termes de choix d’assortiments. »


Il n’en est rien, réplique le fabricant de boissons, dans un message  adressé au même site français : « Les affirmations d’Intermarché sont inexactes. Nous n’avons pas provoqué de conflit dans notre relation commercial avec Intermarché et nous n’avons pas non plus essayé d’imposer notre offre de produits. Notre contrat avec Intermarché se terminait le 21 décembre 2019 et malgré nos gestes nous n’étions toujours pas parvenus à un accord le 1er janvier 2020. C’est pourquoi nous avons temporairement suspendu nos livraisons, mais nous sommes prêts à les reprendre dès que nous aurons trouvé un accord. »