Colruyt écope d’une amende sévère pour publicité illégale pour le tabac

Colruyt écope d’une amende sévère pour publicité illégale pour le tabac

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné Colruyt à une amende de pas moins de 270.000 euros pour plusieurs infractions à l’interdiction de publicité pour des produits de tabac. Colruyt étant « très étonné du verdict » , il y a de fortes chances pour que l’entreprise aille en appel contre cette décision.

Première amende au mois de mars

Deux sociétés Colruyt, la SA Etablissements Frans Colruyt (responsable de l’exploitation des supermarchés)  et la SA Colruyt Group Services s’étaient déjà vu infliger une amende au mois de mars pour avoir vendu des produit de tabac  à prix réduit et pour avoir fait ainsi de la publicité illégale pour le tabac, une pratique interdite depuis 1997.


La SA Colruyt Group Services a été acquittée, car il ne peut être prouvé que cette société anonyme  détermine les prix et la publicité de Colruyt. En revanche la SA Etablissement Frans Colruyt est condamnée à payer une amende de 270.000 euros, malgré l’argument avancé comme quoi l’Europe interdit d’imposer des prix minimum aux détaillants.


Quatre infractions  

Selon le tribunal bruxellois, Colruyt a enfreint par quatre fois l’interdiction de publicité pour les produits de tabac : en appliquant un prix à l’unité inférieur au prix officiel sur le timbre fiscal, en accordant des réductions d’après les quantités achetées, en octroyant des réductions supplémentaires temporaires et par les ‘avantages Grand Camp’ dont bénéficient les mouvements de jeunesse. Ces diverses interventions ont résulté en une réduction moyenne de 10%, commente le substitut du procureur.


Dans son verdict, le tribunal cite tant des dispositions légales que des textes parlementaires pour étayer sa décision : « Est considérée comme publicité toute communication ou toute action, qui vise  à promouvoir la vente, quels que soient  l'endroit, le support ou les techniques utilisés. »


Selon le tribunal, il est donc « inadmissible que Colruyt s’adonne à une telle publicité, alors qu’il est scientifiquement prouvé que fumer nuit à la santé », souligne le juge.


Colruyt  « étonné du jugement »

Pour sa défense Colruyt avait émis l’argument que « le prix d’un produit n’est pas une forme de publicité, mais fait partie de la vente. « Et il n’est pas interdit de vendre du tabac », plaidait vainement Colruyt.


Colruyt prétend ne jamais avoir eu l’intention de faire de la publicité pour des produits de tabac et se dit « particulièrement étonné » par le verdict. Avec ses avocats, le distributeur va à présent étudier minutieusement l’argumentation du juge.


Pour l’instant la seule option est de se résigner à la décision du juge et d’adapter d’urgence les prix des produits de tabac. Néanmoins il y a de fortes chances pour que la chaîne de supermarchés aille en appel endéans les quinze jours.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Forte croissance pour le torréfacteur Miko

20/09/2017

Durant le 1er semestre de 2017 le fabricant de café et d’emballages plastiques Miko a progressé de plus de 12%. Ainsi le groupe de Turnhout est sur la bonne voie en vue d’atteindre pour la première fois un CA annuel de plus de 200 millions d’euros.

Spadel investit 12,8 millions d’euros à Spa Monopole

20/09/2017

Le groupe Spadel va investir 12,8 millions d’euros sur son site d’embouteillage Spa Monopole. L’usine sera dotée d’une nouvelle ligne de production afin de faire face à la croissance des eaux aromatisées. L’extension sera achevée en février 2018.

Alpro bannit les graines de soja américaines

19/09/2017

Le fabricant de boissons à base de soja Alpro n’achète plus ses graines de soja aux Etats-Unis, mais uniquement en Europe et au Canada, afin d’avoir la garantie qu’il ne s’agit pas de soja génétiquement modifié.

Quel est l'impact de la nouvelle pyramide alimentaire sur l’industrie ?

19/09/2017

Le ‘Vlaams Instituut Gezond Leven’ a présenté une nouvelle pyramide alimentaire, qui correspond mieux aux idées actuelles en matière de nourriture saine. Toutefois l’industrie alimentaire craint des conséquences négatives.

Chute de l’action Heineken après le désengagement partiel des Mexicains

19/09/2017

Le mexicain Fomento Economico Mexicano (Femsa), qui détenait 15% des actions de Heineken, a vendu pour 2,5 milliards d’actions du groupe brassicole néerlandais. D’emblée le cours de l’action a chuté à la bourse.

Le supermarché indépendant n’entend pas rater le train de l’e-commerce

18/09/2017

Dans les conversations à propos du futur de la distribution alimentaire, le mot d’e-commerce conserve quelque chose de magique. Les exploitants indépendants ont-ils franchi le pas ? Si non, qu’attendent-ils ? 

Back to top