Colruyt évalue le bien-être animal du poisson durable

Colruyt évalue le bien-être animal du poisson durable

Colruyt a fait évaluer à la loupe la durabilité de son assortiment de poisson sauvage. Pour la première fois le critère du ‘bien-être’ animal a été pris en compte lors de cette analyse. Colruyt est la première chaîne de magasins à intégrer ce critère.

Deux évaluations indépendantes

Ces derniers mois Colruyt a fait analyser son assortiment de poisson sauvage par deux organisations indépendantes : l’ILVO (Institut de Recherche sur la Pêche et l’Agriculture, à Ostende) et la Sea First Foundation. Celles-ci lors de l’évaluation ont été particulièrement attentives à quatre critères : les populations de poissons, l’impact écologique, la politique de pêche et donc également le bien-être animal. « Car les poissons ressentent la douleur et le stress, tout comme les autres animaux », explique Tony De Bock, Manager de Division Produits frais et surgelés au journal de Standaard. « Donc nous trouvons important d’en tenir compte. »


L’étude révèle des scores assez satisfaisants quant à la durabilité de l‘assortiment de poisson du distributeur de Hal : 96 % des poissons vendus ne sont pas des espèces menacées, 91 % du poisson obtient un score très bon à acceptable au niveau de l’impact écologique et pour 95 % du poisson la politique de pêche est considérée comme très bonne à acceptable.


« Ces scores nous stimulent à continuer sur cette voie », affirme-t-on au siège principal de Hal. « Pour les poissons obtenant de moins bons scores en termes de durabilité, nous prendrons progressivement dans les prochains mois les initiatives nécessaires pour trouver des alternatives plus durables. D’ici mars 2013 Colruyt veut que toutes les espèces de poisson menacées soient bannies de son assortiment. »


Véritable primeur  

Colruyt es la première chaîne de magasins à intégrer le bien-être animal dans ses critères d’évaluation en matière de durabilité. Sea First Foundation et le Department of Animal Physiology de la Radboud Universiteit de Nijmegem ont étudié l’influence des différentes techniques de pêche sur le bien-être des poissons. La durée de la pêche semble un facteur important : au plus rapide la pêche, moins les poissons souffrent.


Début de la semaine prochaine tous les clients enregistrés de Colruyt recevront avec leurs bons de réduction un folder détaillé concernant l’assortiment de poisson, avec pour chaque sorte de poisson les quatre scores obtenus à l’issue de l’audit de durabilité quant à la population de l’espèce, l’impact écologique, la politique de pêche et le bien-être animal.

 

L’évaluation de l’assortiment de poisson sauvage chez Colruyt et Okay n’est qu’une première étape vers un assortiment de poisson plus durable. Colruyt envisage également de faire évaluer son assortiment de poisson d’élevage et de crustacés et même le poisson en conserve. « Ceux-ci nécessitent une autre méthode d’évaluation et seront analysés d’ici peu », annonce le groupe.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Une question d’indigestion

17/11/2017

Dans certains quartiers généraux la tension monte a vue d’œil, mais pour les gourmets la semaine s’est plutôt bien déroulée. Vous avez raté quelque chose ? Voici le résumé hebdomadaire joyeusement gratiné de RetailDetail Food !

« De gardienne d’enfants à commerçante »

17/11/2017

Marieke Vermeire exploite le Carrefour Express de la Luikersteenweg à Hasselt aux côtés de son mari. « Le hasard a voulu que Carrefour recherche des franchisés pour exploiter ce magasin juste au moment où nous envisagions de nous lancer. »

RetailDetail Food #25 est disponible en ligne

17/11/2017

Comment les commerçants gèrent-ils les clients agressifs en magasin ? Voilà l’un des thèmes abordés dans le 25ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé des exploitants de supermarchés.

Le CEO d’Alpro, Bernard Deryckere, démissionne

16/11/2017

Bernard Deryckere, l’architecte du succès international de l’entreprise de produits laitiers belge Alpro, démissionne après 16 années passées au sein de l’entreprise. Des différends avec le nouveau propriétaire Danone seraient à l’origine de ce départ.

Tesco obtient le feu vert pour « la fusion de l’année » avec Booker

15/11/2017

Ça bouge dans le retail au Royaume-Uni : après l’absorbation de Nisa par Co-op, le leader du marché Tesco va lui aussi augmenter sa part de marché en rachetant le grossiste Booker pour la modique somme de 4,52 milliards d’euros !

L’Inde, terre promise pour les pommes et les poires belges

14/11/2017

Les fruiticulteurs belges s’en vont conquérir l’Inde : pour l’instant ce pays est déjà le principal marché d’exportation hors Europe pour les pommes belges et les poires belges y sont également fortement promues. 

Back to top