Colruyt évalue le bien-être animal du poisson durable

Colruyt évalue le bien-être animal du poisson durable

Colruyt a fait évaluer à la loupe la durabilité de son assortiment de poisson sauvage. Pour la première fois le critère du ‘bien-être’ animal a été pris en compte lors de cette analyse. Colruyt est la première chaîne de magasins à intégrer ce critère.

Deux évaluations indépendantes

Ces derniers mois Colruyt a fait analyser son assortiment de poisson sauvage par deux organisations indépendantes : l’ILVO (Institut de Recherche sur la Pêche et l’Agriculture, à Ostende) et la Sea First Foundation. Celles-ci lors de l’évaluation ont été particulièrement attentives à quatre critères : les populations de poissons, l’impact écologique, la politique de pêche et donc également le bien-être animal. « Car les poissons ressentent la douleur et le stress, tout comme les autres animaux », explique Tony De Bock, Manager de Division Produits frais et surgelés au journal de Standaard. « Donc nous trouvons important d’en tenir compte. »


L’étude révèle des scores assez satisfaisants quant à la durabilité de l‘assortiment de poisson du distributeur de Hal : 96 % des poissons vendus ne sont pas des espèces menacées, 91 % du poisson obtient un score très bon à acceptable au niveau de l’impact écologique et pour 95 % du poisson la politique de pêche est considérée comme très bonne à acceptable.


« Ces scores nous stimulent à continuer sur cette voie », affirme-t-on au siège principal de Hal. « Pour les poissons obtenant de moins bons scores en termes de durabilité, nous prendrons progressivement dans les prochains mois les initiatives nécessaires pour trouver des alternatives plus durables. D’ici mars 2013 Colruyt veut que toutes les espèces de poisson menacées soient bannies de son assortiment. »


Véritable primeur  

Colruyt es la première chaîne de magasins à intégrer le bien-être animal dans ses critères d’évaluation en matière de durabilité. Sea First Foundation et le Department of Animal Physiology de la Radboud Universiteit de Nijmegem ont étudié l’influence des différentes techniques de pêche sur le bien-être des poissons. La durée de la pêche semble un facteur important : au plus rapide la pêche, moins les poissons souffrent.


Début de la semaine prochaine tous les clients enregistrés de Colruyt recevront avec leurs bons de réduction un folder détaillé concernant l’assortiment de poisson, avec pour chaque sorte de poisson les quatre scores obtenus à l’issue de l’audit de durabilité quant à la population de l’espèce, l’impact écologique, la politique de pêche et le bien-être animal.

 

L’évaluation de l’assortiment de poisson sauvage chez Colruyt et Okay n’est qu’une première étape vers un assortiment de poisson plus durable. Colruyt envisage également de faire évaluer son assortiment de poisson d’élevage et de crustacés et même le poisson en conserve. « Ceux-ci nécessitent une autre méthode d’évaluation et seront analysés d’ici peu », annonce le groupe.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Aldi Nord et Aldi Süd collaborent pour le bien-être animal

18/01/2018

Aldi Nord et Aldi Süd s’associent dans le cadre d’une collaboration unique : la création de leur propre label, Fair & Gut, certifiant le bien-être animal. Pour l’instant le label est lancé uniquement en Allemagne et se limite à la volaille, mais sera étendu ultérieurement.

Rewe teste la teneur minimale en sucre avec des puddings au chocolat

18/01/2018

Quelle est la quantité minimale de sucre jugée nécessaire par le consommateur ?  Rewe mène l’enquête auprès de ses clients. L’enseigne allemande  veut diminuer la teneur en sucre de ses produits maison, mais le client décide de la dose minimale.

Lidl tempère ses ambitions américaines

18/01/2018

Lidl  visait une centaine de magasins aux Etats-Unis durant la première année, mais se voit contraint de tempérer ses ambitions. Depuis sa traversée outre-Atlantique il y a environ six mois le discounter allemand y a ouvert 49 points de vente.

Carrefour clôture une année difficile

17/01/2018

Malgré une amélioration au 4ème trimestre, Carrefour termine une année particulièrement difficile, aussi en Belgique, où la croissance est négligeable. Attendons de voir quelles seront les mesures annoncées la semaine prochaine par le CEO Bompard.

L’enseigne britannique Iceland bannit le plastique

17/01/2018

L’enseigne de surgelés britannique Iceland est la première chaîne à supprimer tous les emballages plastiques de ses produits sous marques propres. D’ici 2023 tous seront emballés dans des matières plus durables, comme le carton ou le papier.

AB InBev cède deux marques de bière allemandes

17/01/2018

Le groupe brassicole AB InBev cède deux marques de bière allemandes – Diebels et Hasseröder –, ainsi que leurs brasseries au fonds d’investissement CKCF. Ce dernier souhaite investir dans le deux bières afin de leur donner un nouveau souffle.

Back to top