Colruyt arrête sa collaboration avec 34 fournisseurs non-européens | RetailDetail

Colruyt arrête sa collaboration avec 34 fournisseurs non-européens

Colruyt arrête sa collaboration avec 34 fournisseurs non-européens

L’année dernière le distributeur Colruyt a arrêté sa collaboration avec 34 fournisseurs non-européens, en raison de mauvaises conditions de travail ou pour avoir refusé de nouveaux audits par le groupe belge. Les fournisseurs,  chinois pour la plupart, produisent notamment des jouets, de la décoration saisonnière et des articles de jardin, vendus chez Colruyt, DreamLand, DreamBaby et ColliShop.

Amélioration visible lors des suivis d’audits

En 2012 Colruyt a effectué 117 audits, pour lesquels l’entreprise a investi 80.000 euros. 56 nouveaux fournisseurs ont été contrôlés pour la première fois en 2012. Pour les 61 fournisseurs restants il s’agissait d’un suivi d’audit : la moitié d’entre eux environ avait amélioré la situation par rapport au premier contrôle.


Colruyt affirme que d’année en année les conditions s’améliorent. Néanmoins le nombre de collaboration auquel met fin le distributeur a augmenté : en 2011 seuls 25 fournisseurs étaient concernés. Les irrégularités les plus souvent constatées étant le nombre excessif  d’heures supplémentaires et les salaires peu élevés, ainsi qu’un manque de protection sociale.


Cette année Colruyt a programmé au moins 56 audits, dont 18 pour un premier contrôle et 38 pour un suivi d’audit. Ce nombre pourrait augmenter durant les mois prochains. Contrairement aux audits précédents, les contrôles s’appliqueront également aux fournisseurs de produits alimentaires. Pour ce faire Colruyt collaborera avec la plateforme internationale Business for Social Compliance Initiative.


Nécessité de contrôler les sous-traitants

Le mois dernier l’importance de contrôles plus sévères quant aux conditions de travail, principalement dans des entreprises asiatiques, a été tristement démontrée par la catastrophe survenue à Dhaka (Bangladesh), suite à l’effondrement d’une usine textile, tuant plus de 1200 travailleurs.


Depuis dix ans déjà Colruyt effectue des audits en vue de contrôler les conditions de travail chez ses fournisseurs non-food non-européens. Des bureaux d’audit internationaux agréés y ont vérifié dans quelle mesure les usines respectaient la législation locale et les conventions de l’Organisation Internationale du Travail.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Lidl ouvre un restaurant pour les étudiants en blocus

22/05/2018

Lidl soutient les étudiants en blocus : pour les aider à manger sain durant la période d’examens la chaîne de supermarchés ouvre un restaurant pop-up à Gand, accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Carrefour se voit contraint de fermer des centaines de magasins Dia

22/05/2018

Carrefour ne trouve pas de repreneurs pour des centaines de ses anciens magasins Dia en France.  Près de 230 points de vente devront probablement fermer leurs portes.

Carrefour et Tencent ouvrent un magasin high-tech à Shanghai

22/05/2018

Dans le concept de magasin ‘Le Marché’ qui vient d’ouvrir ses portes, le premier résultat d’un récent partenariat entre Carrefour et Tencent, les clients peuvent payer par reconnaissance faciale aux check-out sans personnel.

Carrefour dévoile des détails de son plan de transformation

22/05/2018

La santé et la numérisation sont les fers de lance des projets de Carrefour Belgique. Les clients iront chercher ou rapporter les commandes online dans tous les magasins Express. Le non-food fait place au bio et à l’horeca dans les hypermarchés.

Filet Pur: Par ici les friandises !

18/05/2018

Comment Colruyt parvient à rester si bon marché, que manigance Albert Heijn dans son rayon frais, pourquoi Delhaize mise sur le sans gluten et quelle est cette folle ambiance chez Aldi? Réponse dans le résumé hebdomadaire de RetailDetail Food.

Holland & Barrett envisage l’ouverture de magasins végans

17/05/2018

La chaîne britannique Holland & Barrett (anciennement Essenza au Benelux), spécialisée dans les produits de santé, projette l’ouverture de magasins entièrement végans. Une tendance que doit suivre l’enseigne, estime le CEO Peter Aldis.