Colruyt augmente son chiffre d’affaires et sa part de marché

Colruyt augmente son chiffre d’affaires et sa part de marché

Durant la 1ère moitié de son exercice 2015-2016, Colruyt Group a vu progresser son CA de 2,9% à 4,547 milliards d’euros. La part de marché de Colruyt, Okay et Spar continue d’augmenter dans notre pays et s’élève à 31,6% (contre 31,1% l’an dernier).

La stratégie du meilleur prix porte ses fruits

La marge bénéficiaire brut de Colruyt Group durant le premier semestre a atteint 25,0% (contre 24,6% l’an dernier) et le résultat d’exploitation (EBIT) est passé de 5,5% à 5,7% du chiffre d’affaires (soit 259 millions d’euros, un résultat légèrement supérieur aux attentes de la plupart des analystes). Le bénéfice net a augmenté d’un modeste 1% à 182,5 millions d’euros, ce qui s’explique en partie par la hausse du taux effectif d’imposition.


En Belgique et au Luxembourg les magasins Colruyt affichent une hausse du chiffre d’affaires de 2,8%. La communication plus intensive concernant la stratégie du meilleur prix de l’enseigne a porté ses fruits. Malgré la rude concurrence et le climat économique toujours difficile, les prix de vente ont pu légèrement augmenter, grâce à une moindre pression promotionnelle, précise le groupe dans un communiqué de presse.


Okay, Bio-Planet et CRU réunis ont vu progresser leur chiffre d’affaires de 15%, grâce à l’ouverture de nouveaux magasins et l’arrivée de nouveaux clients. La croissance du chiffre d’affaires du commerce de gros de 2,8% est attribuable principalement à la division Retail Partners Colruyt Group (Spar, Mini Market et Alvo).


La compétition au niveaux des prix se poursuit

Colruyt Group continue également d’investir dans l’e-commerce : les activités online du groupe connaissent une croissance constante et le service de courses en ligne Collect&Go multiplie le nombre de points de retrait.


Pourtant Colruyt se montre très prudent face à l’avenir. Le groupe ne s’attend pas à un rétablissement significatif du climat économique, ni de la confiance de consommateur en Belgique et en France. La forte compétition au niveau des prix sur le marché se poursuivra. Le groupe espère pouvoir au moins égaler le résultat net de l’exercice précédent.

 

Tags: