Colruyt envisage la livraison à domicile

Colruyt envisage la livraison à domicile

Colruyt envisage la livraison à domicile
Shutterstock

Colruyt a débuté dans l’e-commerce il y a près de vingt ans, mais n’a jamais proposé de livraison à domicile. Dans une interview, Frans Colruyt annonce que ce service pourrait être lancé d’ici peu.

Uniquement de manière durable

« La perception selon laquelle nous sommes contre la livraison porte à porte est totalement fausse. Seulement, nous voulons le faire de manière durable », explique Frans Colruyt dans le journal De Standaard. « Nous aurions déjà pu livrer à domicile, mais nous préférons faire les choses pas à pas et de manière qualitative. Cela signifie qu’il faut le faire avec les bons partenaires. »


L’enseigne veut effectuer les livraisons uniquement avec des véhicules écologiques et avoir suffisamment de clients sur un parcours. Les premiers tests n’auront probablement pas encore lieu durant l’exercice en cours. Par ailleurs la livraison ne sera pas gratuite : « La livraison gratuite n’est pas possible, nous verrons ce que les clients sont prêts à payer », précise Frans Colruyt qui très probablement s’exprimera sur le sujet – et sur l’avenir du retail alimentaire – lors du RetailDetail Congress du 26 avril.


Succès de Collect&Go

Entretemps Colruyt continue d’investir dans son réseau Collect&Go, qui actuellement compte 183 points de retrait, dont la plupart sont adjacents à un simple magasin. A l’avenir Colruyt envisage de tester des points de retrait pour les magasins Okay. « L’option des points de retrait a été un choix pour la durabilité », commente Geert Boel, manager de Collect&Go. « La distance entre les points de retrait ne peut excéder plus de 10 à 15 minutes en voiture. »


La formule Collect&Go connaît un grand succès, car actuellement Colruyt est de loin le leader du marché dans le segment online. « Nous sommes très nettement en tête », confirme Frans Colruyt.
Aujourd’hui le chiffre d’affaires online total de Colruyt s’élève à environ 350 millions  d’euros, dont la majeure partie provient du réseau Collect&Go, qui poursuit sa croissance. « C’est le cas depuis quelques années déjà », précise Boel. « L’an dernier 80.000 nouveaux clients s’y sont ajoutés. »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Carrefour acquiert la chaîne bio française So.bio

20/07/2018

L’acquisition de So.bio par Carrefour révèle les ambitions bios du groupe. So.bio est une chaîne bio locale qui compte huit magasins dans le sud-ouest de la France. Par ailleurs, la chaîne souhaite se déployer sur l’ensemble du territoire national.

Bestseller investit dans About You

20/07/2018

Le groupe danois Bestseller prend une participation significative dans la plateforme de mode allemande About You. Une augmentation de capital d’environ 250 millions d’euros devrait permettre au retailer en ligne de poursuivre sa croissance.

The Belgian Chocolate House ouvre son premier magasin urbain belge

19/07/2018

The Belgian Chocolate House (le plus grand retailer chocolatier au monde avec pas moins de 1.000 de tonnes de chocolat par an) ouvre sa première boutique située dans une rue commerçante belge. Les clients peuvent également y consommer sur place.

Carrefour lance le personal shopper et la livraison en 90 minutes

19/07/2018

La chaîne de supermarchés Carrefour innove. Un personal shopper choisit vos produits, un triporteur les livre à domicile dans les 90 minutes. « Les retailers doivent se différencier au niveau du service, ce n’est que le début », explique Jorg Snoek, fondateur de RetailDetail.

Le ministre Peeters approuve finalement le plan de prépension chez Carrefour

18/07/2018

Comme prévu, le ministre de l’économie Kris Peeters a approuvé le plan de restructuration de Carrefour, y compris le plan de prépension. Le ministre a déclaré qu’il préférait la sécurité des travailleurs à la lutte contre « un mauvais signal ».

Illy est courtisé par Douwe Egberts et Nestlé

18/07/2018

Pour l’instant, la fin des mouvements de consolidation dans le secteur du café n’est pas en vue. Tant JAB que Nestlé s’intéressent à l’entreprise italienne Illycaffè, mais il n’est pas certain que la famille veuille vendre la société.