Colruyt et Okay bannissent les espèces de poisson menacées de leur assortiment | RetailDetail

Colruyt et Okay bannissent les espèces de poisson menacées de leur assortiment

Colruyt et Okay bannissent les espèces de poisson menacées de leur assortiment

Colruyt et Okay annoncent avec fierté que désormais ils ne vendront plus d’espèces de poisson menacées. C’est pourquoi certains poissons ont été retirés de l’assortiment. Ainsi Colruyt suit l’exemple de Delhaize, qui depuis 2009 collabore avec le WWF pour lutter contre le problème de surpêche.

Une étude indépendante

En septembre 2012 le Groupe Colruyt s’est engagé à supprimer toutes les espèces de poisson menacées de son offre. Depuis l’assortiment a été évalué par l’Institut de Recherche sur la Pêche et l’Agriculture sur base de 4 critères de durabilité : les populations de poissons, l’impact écologique, la politique de pêche et le bien-être animal.


Pour obtenir de meilleurs scores dans le cadre de cette étude, Colruyt, en association avec ses fournisseurs, a tenté de trouver des alternatives, notamment des nouvelles de zones de pêche ou encore des méthodes de pêche durables. N’ayant pas trouvé d’alternatives entre autres pour le barbeau, le loup de mer ou encore le merlu du Cap, Colruyt a décidé de les rayer de son assortiment, indique Tony De Bock responsable de la promotion des produits chez Colruyt.


Pour garantir qu’aucune espèce de poisson menacée n’aboutisse dans les rayons des supermarchés, les deux chaînes feront évaluer chaque année leur assortiment de poisson sauvage. Si la situation change, des alternatives seront recherchées.


Les poissons d’élevage font eux aussi l’objet d’initiatives positives : ainsi à partir du mois de décembre le pangasius affichera le label ASC (Aquaculture Stewardship Council), garantissant un élevage dans le respect de la nature et dans des conditions de travail correctes.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Nestlé a perdu les quatre doigts KitKat

23/04/2018

La forme des ‘quatre doigts’ de la barre chocolatée KitKat n’est pas assez emblématique pour en donner le droit exclusif à Nestlé.  La Cour de justice européenne met ainsi fin à une longue bataille juridique entre KitKat et Leo

Filet Pur : Des poses torrides dans le rayon des produits frais

20/04/2018

Les experts météorologiques de RetailDetail Food prévoient déjà un été torride pour le secteur des FMCG.  Pourquoi ?  C’est ce que dévoile sans détours notre aperçu hebdomadaire sérieusement épicé.

L’UE vote une loi pour de meilleurs labels bio

20/04/2018

Le Parlement européen a adopté une loi règlementant le secteur bio de manière plus stricte, mais aussi plus juste et plus claire.  C’est notamment via un label bio et des règles d’importation que l’Europe veut soutenir la production bio nationale.

Heineken et Bavaria cherchent leur bonheur hors Europe

19/04/2018

Les groupes brassicoles Heineken et Bavaria enregistrent des chiffres de vente en hausse sur un marché européen de la bière pourtant en difficulté.  Bavaria a réalisé un CA record l’an dernier, tandis que le volume de Heineken a augmenté de 4,3% au trimestre précédent.

Danone enregistre la plus forte croissance de chiffre d'affaires comparable en 5 ans

19/04/2018

Le géant français de l’alimentation Danone a connu un excellent premier trimestre.  Le chiffre d’affaires a progressé de 4,9% sur base comparable, soit la meilleure performance de ces cinq dernières années.

Des produits pour bébés viennent élargir l’assortiment de marques distributeur chez Lidl

19/04/2018

Lidl peut tout doucement échanger son rôle de discounter contre celui de retailer complet.  La chaîne de supermarchés lance sa propre gamme de produits pour bébés de marques distributeur Lupilu et Cien, déjà fortement appréciées par la clientèle.