Colruyt et Okay bannissent les espèces de poisson menacées de leur assortiment

Colruyt et Okay bannissent les espèces de poisson menacées de leur assortiment

Colruyt et Okay annoncent avec fierté que désormais ils ne vendront plus d’espèces de poisson menacées. C’est pourquoi certains poissons ont été retirés de l’assortiment. Ainsi Colruyt suit l’exemple de Delhaize, qui depuis 2009 collabore avec le WWF pour lutter contre le problème de surpêche.

Une étude indépendante

En septembre 2012 le Groupe Colruyt s’est engagé à supprimer toutes les espèces de poisson menacées de son offre. Depuis l’assortiment a été évalué par l’Institut de Recherche sur la Pêche et l’Agriculture sur base de 4 critères de durabilité : les populations de poissons, l’impact écologique, la politique de pêche et le bien-être animal.


Pour obtenir de meilleurs scores dans le cadre de cette étude, Colruyt, en association avec ses fournisseurs, a tenté de trouver des alternatives, notamment des nouvelles de zones de pêche ou encore des méthodes de pêche durables. N’ayant pas trouvé d’alternatives entre autres pour le barbeau, le loup de mer ou encore le merlu du Cap, Colruyt a décidé de les rayer de son assortiment, indique Tony De Bock responsable de la promotion des produits chez Colruyt.


Pour garantir qu’aucune espèce de poisson menacée n’aboutisse dans les rayons des supermarchés, les deux chaînes feront évaluer chaque année leur assortiment de poisson sauvage. Si la situation change, des alternatives seront recherchées.


Les poissons d’élevage font eux aussi l’objet d’initiatives positives : ainsi à partir du mois de décembre le pangasius affichera le label ASC (Aquaculture Stewardship Council), garantissant un élevage dans le respect de la nature et dans des conditions de travail correctes.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


En Belgique aussi, Lotus Bakeries retire des biscuits des magasins

21/08/2017

Il n’y a pas qu’en France que les biscuits de Lotus Bakeries soient retirés des rayons.  Suite à une consultation faite dans les chaînes de supermarchés Colruyt, Lidl et Delhaize, il semblerait que ce soit également le cas en Belgique.

Walmart dépose une demande de brevet pour un magasin volant

21/08/2017

La chaîne de supermarchés américaine Walmart a déposé une demande de brevet assez étrange.  Il y est question d’un magasin volant capable de livrer les commandes des consommateurs à l’aide de drones.

Lotus Bakeries progresse malgré la faiblesse de la livre sterling

21/08/2017

Malgré la faiblesse de la livre sterling, le fabricant de biscuits Lotus Bakeries a réussi à faire progresser son chiffre d’affaires d’un pour cent.  Pourtant, Lotus avait une lourde base de comparaison suite à la croissance record réalisée en 2016.

Carrefour se lance également dans la course aux prix garantis les moins chers

21/08/2017

Grâce à une nouvelle action, la chaîne de supermarchés Carrefour se jette dans la course aux prix les plus bas.  Les clients qui trouvent le même produit à un prix meilleur marché que celui du folder, reçoivent le montant de la différence fois cinq.

Des gaufres retirées des magasins français pour cause de crise du fipronil

21/08/2017

En France, des gaufres ont été retirées des rayons des magasins parce qu’elles contiennent des œufs susceptibles d’avoir été contaminées au fipronil.  Sur la liste se trouve également un lot de gaufres à la frangipane de Lotus.

Filet Pur : Un soufflé aux œufs brouillés

18/08/2017

Delhaize est à cours d’excuses et Dick Boer perd patience. Voilà ce que nous apprenions cette semaine. L’ambiance y est brouillée, mais ailleurs aussi. Voici votre résumé hebdomadaire par RetailDetail Food !

Back to top