Colruyt gagne des parts de marché

Les résultats de Colruyt Group pour l’exercice 2018/219 sont en grande partie conformes aux attentes. Le retailer parvient à grignoter des parts de marché de ses concurrents, bien que sa marge opérationnelle soit légèrement sous pression.


Hausse des coûts

Durant l’exercice écoulé le chiffre d’affaires de Colruyt Group a progressé de 4,5% à plus de 9,4 milliards d’euros, mais ce résultat donne une image déformée de la réalité , car l’exercice comptable des sociétés françaises a été prolongé afin de l’aligner sur celui des activités belges. Sur base comparable  la croissance du chiffre d’affaires s’est limitée à 2,1% (hors carburants). Le bénéfice net a augmenté de 2,5%, passant de 374 à 384 millions d’euros. Bref, de bons résultats bien que les analystes évoquent une marge opérationnelle légèrement sous pression, suite à des investissements plus élevés et des coûts opérationnels en hausse.


La progression est attribuable à la croissance organique, à l’extension de la surface de vente et aux hausses de prix. En Belgique la part de marché des enseignes Colruyt Meilleurs Prix, OKay et Spar a grimpé de 31,8% à 32,2% durant l’exercice 2018/19. Une fois de plus le groupe parvient donc à chiper du chiffre d’affaires à ses proches concurrents. Colruyt Meilleurs Prix a progressé de 2%, tandis que chez Okay, Bio-Planet et Cru la croissance s’est élevée à 4,9%. La division de gros – dont Spar – a vu son chiffre d’affaires comparable croître de 3,6%. Par contre chez Dreamland et Dreambaby le chiffre d’affaires est en recul de 7,1%, suite à la forte concurrence et la fermeture de deux magasins français.


Selon Colruyt, le marché du détail belge a bénéficié d’un climat concurrentiel plus clément, avec des fluctuations au niveau de la pression promotionnelle. Néanmoins l’effet négatif des achats frontaliers continue d’augmenter depuis la hausse des accises sur les boissons alcoolisées, instaurée il y a trois ans. Pour l’exercice en cours le groupe s’attend à une pression plus intense sur les prix et les promotions vu les ambitions d’Ahold Delhaize et l’arrivée de Jumbo.