Colruyt Group dément l’esquive fiscale via le Luxembourg

Colruyt Group dément l’esquive fiscale via le Luxembourg

Selon le journal De Tijd, Colruyt aurait mis en place un dispositif au Grand-Duché de Luxembourg afin d’éluder l’impôt. Le discounter de Hal confirme les accords fiscaux, mais conteste les insinuations du journal.

« Des milliards déménagés vers le Luxembourg »

Selon De Tijd, le Groupe Colruyt aurait récemment déménagé des milliards vers le Luxembourg : « Tant la société financière de l’ensemble du Groupe Colruyt (d’une valeur de 1,16 milliard d’euros), que l’empire immobilier (1,22 milliard d’euros) du groupe, sont passés sous l’ombrelle d’une entreprise luxembourgeoise qui jusqu’il y a peu partageait une adresse avec 1.300 autres entreprises luxembourgeoise », écrit le journal. « Lors du scandale LuxLeaks cette adresse semble avoir été l’une des boîtes  aux lettres les plus utilisées pour les constructions fiscales via le Grand-Duché. »


Le journal n’hésite pas à mentionner des montants : « Dans le dernier rapport annuel  de la société  luxembourgeoise de Colruyt il est question de 87,8 millions d’euros de bénéfice et d’un impôt de 4.972 euros. De plus cette année Colruyt a transféré 730 millions d’euros de bénéfice provenant de la Belgique vers la nouvelle construction luxembourgeoise, par le biais de dividendes exonérés d’impôt. »


« Optimalisation, pas de fraude fiscale »

Dans l’article Marc Hofman, directeur financier du Groupe Colruyt, confirme l’existence d’accords fiscaux avec le fisc luxembourgeois ét belge : « Nous n’avons pas honte d’avouer que nous recherchons une optimalisation fiscale. Nous le faisons pour éviter que notre taux d’imposition global ne dépasse les 30%. » Il ajoute également que les dividendes transférés au Luxembourg serviront à « financer la croissance de Colruyt au Luxembourg, pour y passer de trois à huit magasins. »


« Le groupe dément fermement les insinuations et accusations de fraude fiscale via des constructions fiscales illégales », souligne Colruyt dans un communiqué de presse. Le groupe dit être soumis à un taux d’imposition annuel d’environ 30%, ce qui représente sur les 3 dernières années une contribution de plus de 400 millions à l’impôt sur les sociétés. De plus le groupe paie chaque année plus de 700 millions d’euros aux autres impôts et en contribution à la sécurité sociale.


« Colruyt Group est donc l’un des plus grands contribuables en Belgique. Les structures luxembourgeoises dont il est question dans la presse, n’y changeront pas grand-chose dans les années à venir. Le titre du journal De Tijd qui affirme que ‘Colruyt garantit désormais également les factures d’impôt les plus basses’ est donc totalement injustifié », conclut le communiqué.

 

Tags: