Colruyt maintenant aussi en désaccord avec Coca-Cola

Colruyt maintenant aussi en désaccord avec Coca-Cola

L’alliance européenne d’achat Agecore continue d’accroître la pression sur le producteur de boissons rafraichissantes Coca-Cola. Après que les boissons du producteur aient disparu des rayons d’Intermarché en France et d’Edeka en Allemagne, Colruyt participe désormais aussi au boycott.

 

Négociations constructives

Divers produits Coca-Cola sont récemment devenus temporairement indisponibles dans les magasins Colruyt et dans la boutique en ligne Collect & Go. Il s’agit notamment de plusieurs formats de Coca-Cola Light (bouteilles de 1 litre de Coca-Cola Regular et Zero Sugar), des bouteilles de 1,5 litre de Fanta Orange, de l’eau Chaudfontaine et de Fuze Tea.
 

Silja Decock, porte-parole de Colruyt, confirme que les négociations avec Coca-Cola se déroulent plus lentement que prévu, conduisant à l’indisponibilité temporaire de certains produits. Le détaillant ne donne pas de détails sur le conflit : les négociations se poursuivent discrètement. « Parce que nous voulons mener ces négociations de manière constructive, dans le respect de notre interlocuteur, nous ne souhaitons pas entrer dans les détails et nous voulons laisser celles-ci se dérouler à huis clos. Nous comprenons parfaitement que cette situation soit problématique pour les clients qui ne trouvent pas leurs produits habituels dans nos rayons et nous souhaitons nous excuser pour la gêne occasionnée. » Colruyt Group cherche activement une solution constructive et nous voulons continuer à faire en sorte de pouvoir à tout moment respecter la garantie des prix les plus bas de Colruyt pour nos clients. Afin de clarifier la situation, des produits Coca-Cola sont encore toujours disponibles dans nos rayons. Seul un nombre limité de produits ne sont temporairement plus disponibles, et cela varie d’un magasin à l’autre. »
 

Les négociations avec le producteur de café Douwe Egberts progressent maintenant de manière très constructive, ajoute encore la porte-parole : le détaillant espère parvenir très bientôt à un accord. « Nous sommes donc convaincus que nos clients retrouveront très bientôt leurs produits habituels. Nous tenons également à souligner que des produits Jacobs Douwe Egberts sont toujours disponibles en rayon. L’indisponibilité temporaire ne concerne donc qu’un nombre limité de références. La quantité exacte de produits en stock varie d’un magasin à l’autre »

 

Abus de position dominante ? 

Le fait que Colruyt ait cessé de s’approvisionner chez Coca-Cola n’est pas surprenant. Depuis le début de cette année, Intermarché et Edeka sont également en conflit avec le producteur de boissons rafraichissantes. Tous ces détaillants sont membres de l’alliance d’achat européenne Agecore, qui s’était auparavant opposée à des producteurs tels que Nestlé, PepsiCo et Mars. Le conflit ne porterait pas seulement sur les augmentations de prix appliquées par Coca-Cola à la fin de l’année dernière, mais aussi sur la position bien trop dominante du producteur sur le marché des boissons : la marque obligerait les détaillants à acquérir toute la gamme pour que tout se passe dans de bonnes conditions. Cela avait déjà été décrié début janvier par le président d’Intermarché, Thierry Cotillard. Dans une analyse, RetailDetail aborde plus en détail l’augmentation des conflits commerciaux dans le secteur de la distribution alimentaire.