Colruyt poursuit sa croissance grâce à sa stratégie de prix

Colruyt poursuit sa croissance grâce à sa stratégie de prix

La stratégie cohérente du meilleur prix de Colruyt porte ses fruits : durant les neuf premiers mois de l’exercice 2012/2013 (avril-décembre), le distributeur a réalisé un chiffre d’affaires de 6,26 milliards d’euros, soit une hausse de 6,1% par rapport à la même période un an plus tôt. Par contre aucune indication n’a été donnée quant au bénéfice.

Croissance malgré une cession

Sur base comparable la croissance du chiffre d’affaires est un rien plus élevée et s’établit à 6,4%. Cette petite différence s’explique par le désinvestissement d’Intrion. En 2012 Colruyt a décidé de vendre sa filiale d’automatisation industrielle Intrion, les activités de celles-ci s’éloignant trop du cœur de métier de Colruyt.


Ainsi Colruyt obtient de meilleurs résultats que ses concurrents Delhaize et Carrefour, dont la croissance du chiffre de vente pour  2012 n’atteint que respectivement 2,2% et 1,6%. Colruyt attribue ces excellents chiffres au succès des campagnes de réduction complémentaires, qui ont permis au groupe de gagner en parts de marché. En temps de crise le consommateur est très sensible à ce genre d’actions. D’autre part les ventes de fin d’années se sont très bien déroulées.

 

Des chiffres positifs sur toute la ligne

Les activités de commerce de détail du groupe affichent une croissance du chiffre d’affaires de 5,1% à  4,75 milliards d’euros. Ce chiffre de vente a été réalisé dans les 227 magasins Colruyt,  86 magasins Okay et 8 magasins Bio-Planet en Belgique et 61 magasins (Colruyt) intégrés en France, ainsi que dans les 48 magasins non-food de l’enseigne de jouets Dreamland en Belgique et en France.


Les branches de commerce de gros et de foodservice du groupe Colruyt ont vu leur chiffre d'affaires progresser de 7,0 % pour atteindre 1,04 milliards d’euros. Cette croissance provient principalement de l'activité de commerce de gros de Spar et de l'activité de foodservice en France.  Chez Spar, les campagnes mettant en avant leurs prix concurrentiels grâce à la collaboration avec Colruyt Group semblent efficaces.


Le chiffre d’affaires des activités restantes (essentiellement les stations-services DATS24) a progressé de 12,5% et s’établit à 567,2 millions d’euros.  Une croissance attribuable aux augmentations de prix et de volumes, ainsi qu’aux  11 nouvelles ouvertures.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Il y a pire encore

20/10/2017

Travailler dans le secteur FMCG n’est pas une partie de plaisir. Rares sont ceux qui ont le sourire, la plupart souffrent en silence. La preuve dans la rubrique hebdomadaire ironique de RetailDetail Food, truffée cette fois de conseils  utiles.

RetailDetail Food #24 est publié en ligne

20/10/2017

L’accès aux magasins des centres urbains est-il de plus en plus difficile ?  Ce problème se répercute-t-il sur leur CA, prennent-ils des mesures ?  Le nouveau numéro du journal RetailDetail Food personnalisé approfondit le sujet.

Les substituts de viande ont le vent en poupe

20/10/2017

Ces trois dernières années, la vente de substituts de viande a augmenté de pas moins de 40%.  Depuis, un quart des ménages belges achète de temps en temps un substitut de viande et l’offre de ces produits s’est fortement diversifiée.

Metro : légère croissance en 2016/2017

20/10/2017

Selon un rapport provisoire, le chiffre d’affaires de l’allemand Metro a progressé de 1,6% durant l’exercice comptable  2016/2017. Sur base comparable il est également question d’une croissance, bien que minime. Metro se dit satisfait.

Le mauvais temps affecte les ventes de glace d’Unilever

19/10/2017

Durant le trimestre écoulé le géant anglo-néerlandais des produits de grande consommation Unilever a vu ses ventes de glace chuter de 6,7% en Europe. En cause : la météo défavorable durant l’été.

Danone modifie la structure de son management

19/10/2017

Le géant français des produits laitiers Danone a décidé de modifier la structure de son management. Désormais l’actuel directeur général Emmanuel Faber combinera sa fonction avec celle de président du conseil d’administration.

Back to top