Colruyt revoit ses prévisions à la baisse | RetailDetail

Colruyt revoit ses prévisions à la baisse

Colruyt revoit ses prévisions à la baisse

Colruyt a revu à la baisse ses perspectives pour l’exercice en cours (clos le 31 mars prochain). Le ralentissement de la croissance, observé depuis  cet été, s’est poursuivi  et a entraîné une diminution de la  part de marché du discounter de Hal.

Lourde concurrence et pression sur les prix

Colruyt annonce une croissance du chiffre d’affaires moins marquée ces derniers mois par rapport au premier semestre : « Compte tenu de l’évolution du chiffre d’affaires et des prévisions pour le reste de l’exercice, nous nous attendons à ce que le résultat net consolidé pour l’exercice 2013/2014 soit légèrement inférieur à celui de l’exercice précédent », apprend-on dans un communiqué de pressé. Le bénéfice devrait donc se situer en-deçà des 353,7 millions d’euros réalisés lors de l’exercice précédent.


Au cours des neuf premiers mois de l’exercice le chiffre d’affaires consolidé a augmenté de 4,5% à 6,539 milliards d’euros. Après l’été cependant la croissance a connu un ralentissement qui, selon  Colruyt, s’explique par « la poursuite et l’accélération des modifications du comportement d’achat, le climat économique difficile persistant et l’impact sur les dépenses du consommateur qui en découle. »


Léger recul de la part de marché

« Dans ce contexte le marché était très concurrentiel et promotionnel et Colruyt a continué à investir dans sa stratégie des meilleurs prix pour chaque produit, à chaque instant. L’ensemble de ces éléments a toutefois entraîné une baisse de 0,2% de la part de marché au cours du troisième trimestre (25,8% contre 26% lors du même trimestre de l’exercice précédent) », explique le groupe.


Les ventes dans le segment du commerce de gros et du foodservice ont augmenté de 7 ,2% à 1.110,3 millions d’euros. Une hausse attribuable avant tout à la croissance des activités foodservice en Belgique (via Solucious) et en France (via Pro à Pro), ainsi qu’à la croissance de l’enseigne Spar en Belgique. Le chiffre d’affaires des autres activités (principalement les stations-service DATS24) est resté stable et s’établit à 570,9 millions d’euros.


Le Groupe Colruyt communiquera ses résultats annuels définitifs le 23 juin prochain. Suite à cet avertissement sur résultats, le titre Colruyt chutait en bourse ce lundi.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Carrefour se voit contraint de fermer des centaines de magasins Dia

22/05/2018

Carrefour ne trouve pas de repreneurs pour des centaines de ses anciens magasins Dia en France.  Près de 230 points de vente devront probablement fermer leurs portes.

Carrefour et Tencent ouvrent un magasin high-tech à Shanghai

22/05/2018

Dans le concept de magasin ‘Le Marché’ qui vient d’ouvrir ses portes, le premier résultat d’un récent partenariat entre Carrefour et Tencent, les clients peuvent payer par reconnaissance faciale aux check-out sans personnel.

Carrefour dévoile des détails de son plan de transformation

22/05/2018

La santé et la numérisation sont les fers de lance des projets de Carrefour Belgique. Les clients iront chercher ou rapporter les commandes online dans tous les magasins Express. Le non-food fait place au bio et à l’horeca dans les hypermarchés.

Filet Pur: Par ici les friandises !

18/05/2018

Comment Colruyt parvient à rester si bon marché, que manigance Albert Heijn dans son rayon frais, pourquoi Delhaize mise sur le sans gluten et quelle est cette folle ambiance chez Aldi? Réponse dans le résumé hebdomadaire de RetailDetail Food.

Holland & Barrett envisage l’ouverture de magasins végans

17/05/2018

La chaîne britannique Holland & Barrett (anciennement Essenza au Benelux), spécialisée dans les produits de santé, projette l’ouverture de magasins entièrement végans. Une tendance que doit suivre l’enseigne, estime le CEO Peter Aldis.

Analyse : Six raisons pour lesquelles les grandes marques sont sous pression

17/05/2018

Les marques mondiales subissent de plus en plus la concurrence de petits acteurs locaux. Selon certains observateurs, l’âge d’or des marques est révolu. Une conclusion un peu prématurée peut-être, mais quelques tendances s’ébauchent néanmoins.