Colruyt vient en aide aux éleveurs de porcs belges

Colruyt vient en aide aux éleveurs de porcs belges

Colruyt s’est engagé à bloquer le prix d’achat de la viande porcine à son niveau actuel durant deux mois, afin de venir en aide à ses fournisseurs, qui pour l’instant se trouvent dans une situation critique.

Prix de la viande de porc en baisse d’un quart

Le prix obtenu par les éleveurs de porcs pour leur produit a chuté d’un quart par rapport à l’an dernier. En cause, notamment l’interdiction en début d’année d’exporter de la viande porcine européenne vers la Russie, suite à l’éruption de la peste porcine africaine en Lituanie, d’où la nécessité de stocker la viande.


Par la suite, pour des raisons politiques cette fois, la crise en Ukraine a entraîné le boycott décrété par la Russie. Résultat : une offre excédentaire et une chute des prix. A tel point que le  Algemeen Boerensyndicaat menace d’interrompre les livraisons durant le mois de décembre.


Blocage des prix et réductions en fonction des quantités

Face aux difficultés endurées par les éleveurs de porcs , Colruyt s’est engagé à soutenir ses fournisseurs. La chaîne ne suivra pas la dépréciation du cours de la viande porcine et bloquera le prix d’achat à son niveau actuel durant deux mois. Une fois que le cours de la viande porcine repartira à la hausse, le prix d’achat restera bloqué à son niveau actuel jusqu’à ce que les concessions au niveau du prix d’achat accordées par Colruyt aient été compensées.  


Par ailleurs Colruyt proposera des actions commerciales spéciales dans ses magasins, notamment en octroyant aux clients achetant de la viande porcine belge des réductions en fonction des quantités. D’ici deux mois Colruyt réévaluera la mesure.


Le président du Boerenbond, Piet Vanthemsche considère l’initiative de Colruyt comme un signal positif : « Chaque geste compte et le fait qu’un retailer prenne sur lui une part des responsabilités est une bonne chose. La situation dans le secteur de la viande porcine est dramatique, pas seulement en Flandre. Le marché était déjà fortement perturbé et suite au boycott russe les choses n’ont fait qu’empirer. »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Une boîte vide, remplie d’air

08/12/2017

Le supermarché n’est qu’une poubelle remplie de nullités, voilà ce que nous apprenions cette semaine, parmi d’autres infos FMCG captivantes que saint Nicolas nous a apportées dans sa hotte. Voici votre résumé hebdomadaire mitonné par RetailDetail Food!

Walmart ne veut plus être perçu comme un simple magasin

07/12/2017

Le géant américain de la grande distribution Walmart a décidé de changer son nom légal ‘Wal-Mart Stores’ en 'Walmart' tout court, car à l’ère du e-commerce l'enseigne se veut plus qu’une simple chaîne de magasins physiques.

Les frères Mestdagh se retirent de la direction opérationnelle du Groupe Mestdagh

05/12/2017

Les frères Eric et John Mestdagh ont décidé de se retirer de la direction opérationnelle du Groupe Mestdagh à partir de l’été prochain. Ils resteront néanmoins impliqués dans les stratégies à long terme de l’entreprise.

Ahold fait la leçon à Delhaize : il faut innover plus rapidement

05/12/2017

Delhaize doit innover plus rapidement et c’est au directeur d’Albert Heijn, Wouter Kolk, d’apprendre aux Belges comment s’y prendre, affirme Dick Boer, CEO d’Ahold Delhaize dans une interview surprenante, où il évoque également Amazon et bol.com.

La bière d’AB InBev 3% plus chère à partir de l’an prochain

05/12/2017

A partir du 1er janvier les bières d’AB InBev coûteront en moyenne 3,04% plus cher. Pour le secteur de l’horeca la hausse de prix s’élèvera à 3,12% et pour les magasins à 2,83%. Cette mesure concerne l’ensemble de l’assortiment.

Les accises élevées pèsent sur l’industrie alimentaire belge

05/12/2017

L’an dernier l’industrie alimentaire belge a progressé d’environ 3%. Toutefois cette croissance est entièrement attribuable à l’exportation, car sur le marché intérieur on observe un recul de 1,7%, et ce pour la première fois en dix ans.

Back to top