Comeos : « N’avons aucune influence sur les prix bas »

Comeos : « N’avons aucune influence sur les prix bas »

Comeos exprime son soutien aux agriculteurs belges à l’heure des actions de blocage de bretelles d’autoroutes pour protester contre les prix trop bas du lait et de la viande de porc. La fédération prétend n’exercer aucune influence sur les prix.

"Impact est nul"

« Les secteurs du lait et de la viande de porc en Belgique font face à d’énormes problèmes. Nous les comprenons, mais ce n’est pas nous qui fixons les prix. Cela se fait au niveau européen et mondial », affirme le CEO de Comeos Dominique Michel. « Plus de 60% de la viande de porc produite en Belgique est exportée, et plus de 50% du lait. Les supermarchés belges ne vendent que 10% de la viande de porc fraîche produite en Belgique, et seulement 15% du lait de consommation produit chez nous. Notre impact sur la fixation des prix est donc réduit à néant. »

 

Comeos demande dès lors d’arrêter les actions et de se mettre autour de la table. « Nous sommes en discussion avec Agrofront et l’industrie alimentaire depuis plusieurs semaines déjà. Ensemble, nous recherchons des solutions pour accroître notre impact sur les prix de la viande de porc et du lait et pour tempérer la volatilité des prix. Nous avons déjà lancé des projets concrets pour la viande bovine belge, mais puisqu’elle est vendue à 95% dans les supermarchés belges, notre impact sur ce secteur-là est donc nettement plus important », précise Michel.

 

Les actions des agriculteurs belges sont surtout soutenues par la relativement petite organisation agricole Algemeen Boerensyndicaat. Le Boerenbond s’était déjà prononcé contre les actions et demandait plutôt au consommateur de faire pression sur les supermarchés pour augmenter les prix.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Forte croissance pour le torréfacteur Miko

20/09/2017

Durant le 1er semestre de 2017 le fabricant de café et d’emballages plastiques Miko a progressé de plus de 12%. Ainsi le groupe de Turnhout est sur la bonne voie en vue d’atteindre pour la première fois un CA annuel de plus de 200 millions d’euros.

Spadel investit 12,8 millions d’euros à Spa Monopole

20/09/2017

Le groupe Spadel va investir 12,8 millions d’euros sur son site d’embouteillage Spa Monopole. L’usine sera dotée d’une nouvelle ligne de production afin de faire face à la croissance des eaux aromatisées. L’extension sera achevée en février 2018.

Alpro bannit les graines de soja américaines

19/09/2017

Le fabricant de boissons à base de soja Alpro n’achète plus ses graines de soja aux Etats-Unis, mais uniquement en Europe et au Canada, afin d’avoir la garantie qu’il ne s’agit pas de soja génétiquement modifié.

Quel est l'impact de la nouvelle pyramide alimentaire sur l’industrie ?

19/09/2017

Le ‘Vlaams Instituut Gezond Leven’ a présenté une nouvelle pyramide alimentaire, qui correspond mieux aux idées actuelles en matière de nourriture saine. Toutefois l’industrie alimentaire craint des conséquences négatives.

Chute de l’action Heineken après le désengagement partiel des Mexicains

19/09/2017

Le mexicain Fomento Economico Mexicano (Femsa), qui détenait 15% des actions de Heineken, a vendu pour 2,5 milliards d’actions du groupe brassicole néerlandais. D’emblée le cours de l’action a chuté à la bourse.

Le supermarché indépendant n’entend pas rater le train de l’e-commerce

18/09/2017

Dans les conversations à propos du futur de la distribution alimentaire, le mot d’e-commerce conserve quelque chose de magique. Les exploitants indépendants ont-ils franchi le pas ? Si non, qu’attendent-ils ? 

Back to top