Comment Waitrose compte se débarrasser du plastique

A Oxford la chaîne de supermarchés britannique Waitrose teste des concepts innovants qui à terme permettront aux magasins d’éviter des milliers de tonnes de plastique. Reste à voir si les shoppers suivront la démarche …


Etude à grande échelle

Le magasin pilote, situé Botley Road, teste divers concepts novateurs : le premier ‘pick & mix’ de fruits surgelés sans emballages, des options re-remplissables pour le vin et la bière, des recharges pour détergents (en collaboration avec l’entreprise anversoise Ecover !) et des distributeurs de pâtes, riz, céréales, légumineuses, fruits secs et graines. Les clients peuvent y emporter du café moulu dans des boîtes réutilisables. La plupart des fruits et légumes frais, tout comme les fleurs et les plantes ont été défaits de leur emballage plastique. Les shoppers ont la possibilité de ‘louer’ des boîtes réutilisables moyennant une garantie de cinq livres.


Afin de déterminer si les shoppers sont prêts à changer leur comportement d’achat, le retailer continuera de proposer les deux alternatives, avec ou sans emballages. Le test, qui se déroulera jusqu’au 18 août, s’accompagne d’une vaste enquête clients. Jamais auparavant un supermarché n’a testé des concepts sans emballages à si grande échelle, affirme l’enseigne, qui a baptisé le projet ‘Waitrose Unpacked’. A terme ces nouveaux concepts devraient permettre de bannir des milliers de tonnes de plastique des magasins.


« Nous aidons un nombre grandissant de clients à faire leurs courses de manière plus durable », explique le manager durabilité Tor Harris. « Il sera fascinant de voir quels concepts séduiront nos clients. Nous savons que nous ne sommes pas parfaits et que nous devons faire plus, mais nous pensons que ceci est une manière innovante d’atteindre autre chose. »


Progrès rapide

En tout cas le projet s’inscrit parfaitement dans l’air du temps : les déchets plastiques sont – en théorie – une priorité dans l’agenda des consommateurs et de l’Europe. Bon nombre de retailers prennent des initiatives en ce sens : récemment au Benelux, Albert Heijn, Delhaize et Carrefour ont mis sur pied des projets concrets afin de réduire la quantité d’emballages plastiques dans leur rayon fruits et légumes.


En outre, le fabricant d’emballages DS Smith vient de réaliser une nouvelle étude, démontrant comment les supermarchés européens pourraient éviter 70 milliards d’emballages plastiques, soit 1,5 million de tonnes de plastique, par an en optant pour des alternatives renouvelables. Le rapport définit cinq catégories, susceptibles d’apporter un progrès rapide :

 

  1. Les ‘plastic trays’ dans les rayons des supermarchés sont souvent oubliés, parce que les clients ne les emportent pas chez eux, mais il existe des alternatives en carton.

  2. En Europe on utilise souvent des barquettes en plastique pour les produits frais, notamment pour les fruits fragiles. Là aussi il existe d’excellentes alternatives.

  3. Quasi toutes les unités de sodas sont emballées dans un film thermo-rétractable. Les fabricants envisagent de passer à d’autres alternatives, comme le carton et la colle.

  4. Dans la catégorie des repas prêts-à-consommer des changements s’annoncent. Le plastique noir souvent utilisé est quasiment impossible à recycler, mais de nouvelles alternatives en carton font leur apparition.

  5. Et enfin, au rayon viande, poisson et fromage les barquettes et films synthétiques peuvent être remplacés par des alternatives renouvelables ou recyclables.