Coop ouvre un supermarché intelligent à Milan

Coop ouvre un supermarché intelligent à Milan

Un  supermarché high-tech de la chaîne italienne Coop mise sur la réalité augmentée pour informer les clients de leur comportement d’achat et de leurs habitudes alimentaires. Objectif : une consommation durable.

Un prototype qui devient réalité

Le ‘supermarché du futur’ présenté par Coop en 2015 lors de la World Expo à Milan, n’est plus un prototype. Le concept est devenu réalité : dans le centre commercial Bicocca Village à Milan la chaîne a ouvert la semaine dernière un supermarché intelligent et interactif, qui a recours à la technologie digitale afin de promouvoir un mode de consommation plus responsable et plus durable.


Le magasin s’étend sur une surface de 1.000 m² et propose quelque 6.000 références. Une partie de l’assortiment est exposé sur des étals intelligents, équipés de capteurs de Microsoft Kinect, qui détectent les mouvements des clients. Lorsque le client dirige sa main vers un produit, un écran au-dessus de l’étal affiche automatiquement des informations supplémentaires concernant le produit : son origine, sa valeur nutritive, la présence éventuelle d’allergènes, que faire des déchets, etc.


En outre le magasin est pourvu de ‘totems’ interactifs avec des écrans tactiles. Autre prouesse technologique : un mur vidéo de 20 mètres de long avec 54 moniteurs, qui diffusent des informations en temps réel concernant les produits en magasin, les promotions, les statistiques de vente, des idées de recettes et des messages sur les réseaux sociaux.


Mode de consommation plus durable

Ce supermarché interactif a été conçu par Carlo Ratti, professeur au Massachusetts Institute of Technology (MIT) : « Chaque produit raconte une histoire », explique-t-il. « A l’avenir il sera possible de tout savoir sur la pomme que nous voyons devant nous : de quel arbre elle provient, le CO2 qu’elle a produit, le traitement chimique qu’elle a subi et le voyage qu’elle a parcouru jusque dans le rayon du supermarché. »


Ces données conduiront à un mode de consommation plus réfléchi et plus durable, estime le professeur : grâce à cette chaîne d’approvisionnement entièrement transparente, les acheteurs prendront conscience des limites de nos sources naturelles, ce qui stimulera l’achat de produits frais et locaux.


Malgré l’omniprésence d’applications digitales, le supermarché ne dégage pas une atmosphère froide : l’aménagement du magasin, grâce à l’utilisation de meubles bas et de matériaux chauds, comme le bois et les carrelages en céramique, vise à créer une expérience d’achat agréable et efficace.