Décès du brasseur Theo Maes

Décès du brasseur Theo Maes

L’ex-patron de la brasserie Alken-Maes est décédé mercredi dernier à l’âge de 74 ans, a-t-on appris ce lundi dans le journal De Tijd.

Cap à l’international

Theo Maes était l’arrière-petit-fils d’Egied Maes, qui a fondé la brasserie Maes à Waarloos près de Kontich (Anvers) en 1880. En 1988 Maes a fusionné avec la brasserie limbourgeoise Cristal (Alken), après quoi le groupe, sous la direction de Theo Maes, s’est développé jusqu’à devenir le numéro deux sur le marché brassicole belge.


Pour lancer la brasserie à l’international, Theo Maes, en tant que chef d’entreprise, a dû faire appel à des multinationales étrangères par manque de capital. Depuis 2008 Alken Maes fait partie du groupe néerlandais Heineken, après être passé aux mains du géant français Danone et du groupe brassicole britannique Scottish & Newcastle notamment.


En 1993 Theo Maes décide de se retirer de l’entreprise, en tant que dernier membre de la famille fondatrice. On se souviendra également de lui comme mécène dans le monde du basket et en tant qu’investisseur ayant financé le lancement de la chaîne de télévision flamande VTM.


Un vendeur dans l’âme

« Theo était en vrai brasseur, comme on en compte encore peu en Belgique. Lorsqu’il visitait des cafés avec ses vendeurs, il était le meilleur vendeur », raconte Frédéric van der Kelen, CEO de la brasserie Haacht, dans le journal De Tijd. « Nous sommes encore de la vieille génération. Nous avons été manger ensemble quelques fois. Il savait réellement faire la fête, mais à l’inverse il pouvait aussi vraiment se mettre en colère. »


Theo Vervloet, président de la fédération brassicole belge, qui le connaissait bien, parle de lui comme d’un homme flamboyant qui s’est toujours beaucoup investi dans le secteur brassicole et parlait en connaissance de cause. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un cheveux dans la soupe plastique

19/01/2018

Les retailers sont-ils des querelleurs et des escrocs? Les boissons énergisantes doivent-elles être interdites? Carrefour est-il à l’aube d’un assainissement et Delhaize va-t-il se hollandiser? Une semaine mouvementée que vous résume RetailDetail Food.

Colruyt et PepsiCo enterrent la hache de guerre : Pepsi à nouveau  disponible

19/01/2018

L’assortiment habituel de Pepsi et Lay’s sera à nouveau disponible chez Colruyt. Depuis novembre la chaîne avait retiré 29 produits du fabricant PepsiCo, qui refusait de lui accorder des réductions de prix. A présent le discounter met fin à ce boycott.

Aldi Nord et Aldi Süd collaborent pour le bien-être animal

18/01/2018

Aldi Nord et Aldi Süd s’associent dans le cadre d’une collaboration unique : la création de leur propre label, Fair & Gut, certifiant le bien-être animal. Pour l’instant le label est lancé uniquement en Allemagne et se limite à la volaille, mais sera étendu ultérieurement.

Rewe teste la teneur minimale en sucre avec des puddings au chocolat

18/01/2018

Quelle est la quantité minimale de sucre jugée nécessaire par le consommateur ?  Rewe mène l’enquête auprès de ses clients. L’enseigne allemande  veut diminuer la teneur en sucre de ses produits maison, mais le client décide de la dose minimale.

Lidl tempère ses ambitions américaines

18/01/2018

Lidl  visait une centaine de magasins aux Etats-Unis durant la première année, mais se voit contraint de tempérer ses ambitions. Depuis sa traversée outre-Atlantique il y a environ six mois le discounter allemand y a ouvert 49 points de vente.

Carrefour clôture une année difficile

17/01/2018

Malgré une amélioration au 4ème trimestre, Carrefour termine une année particulièrement difficile, aussi en Belgique, où la croissance est négligeable. Attendons de voir quelles seront les mesures annoncées la semaine prochaine par le CEO Bompard.

Back to top