Déclin des magasins d’alimentation locaux, montée des marchands ambulants

Déclin des magasins d’alimentation locaux, montée des marchands ambulants

Alors que le nombre de magasins d’alimentation locaux continue de s’éroder, le nombre de ‘vendeurs ambulants de denrées alimentaires’ progresse considérablement, selon les chiffres du SPF Economie que le SNI a pu consulter.

Le magasin d’alimentation local en voie de disparition

Les bouchers, les boulangers, les magasins de légumes et les poissonniers sont menacés de disparition.  Dans un grand nombre de (sous)communes, il est déjà compliqué de trouver des magasins d’alimentation locaux.  Une analyse réalisée par le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI)  sur base de chiffres du SPF Economie, démontre que ce déclin s’est poursuivi ces dernières années.  Ainsi, le nombre de bouchers entre 2008 et 2013 a diminué de 11%, le nombre de boulangers de 6%, le nombre de magasins de légumes de 7% et le nombre de poissonniers de 13%.


En cause : « La concurrence des supermarchés et des superettes en tous genres. Ces dernières se sont multipliées ces dernières années et sont souvent ouvertes le dimanche.  Ces magasins vendent, entre autres, du pain, de la viande, de la charcuterie, des légumes, des fruits et du poisson, mais offrent également un ‘one stop shop’ permettant au client de ne pas devoir se rendre dans plusieurs magasins différents », précise Christine Mattheeuws de l’organisation des indépendants.
 

Renaissance des marchés

Mais le déclin des magasins d’alimentation locaux s’explique également par la popularité croissante des marchés ces dernières années.  « De plus en plus de consommateurs font leurs courses au marché.  Il n’est donc pas étonnant que le nombre de marchands ambulants de denrées alimentaires ait augmenté de 12% ces cinq dernières années », précise le SNI.


Alors qu’en 2008, on comptait 2.195 marchands ambulants de denrées alimentaires, aujourd’hui, ils sont 2.450.  « Les marchés restent attrayants pour le consommateur, surtout à notre époque où les produits artisanaux et locaux sont à nouveau très recherchés.  Et l’amélioration du statut ces dernières années y est également pour quelque chose. »


Mais comme le précise Etienne Theys, secrétaire général du Nationale Groepering Ambulante Handel, dans le journal Het Nieuwsblad, tous les marchands ambulants ne travaillent pas à temps plein : « Il y a douze ans, seul un marchand ambulant sur dix était indépendant à titre complémentaire, aujourd’hui, ce chiffre atteint les 40%.  Et c’est logique : la majeure partie du chiffre d’affaires se fait les vendredis et durant les weekends, quand les gens ont le temps d’aller au marché.  Les ménages à double revenus sont beaucoup trop occupés la semaine. »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Une question d’indigestion

17/11/2017

Dans certains quartiers généraux la tension monte a vue d’œil, mais pour les gourmets la semaine s’est plutôt bien déroulée. Vous avez raté quelque chose ? Voici le résumé hebdomadaire joyeusement gratiné de RetailDetail Food !

« De gardienne d’enfants à commerçante »

17/11/2017

Marieke Vermeire exploite le Carrefour Express de la Luikersteenweg à Hasselt aux côtés de son mari. « Le hasard a voulu que Carrefour recherche des franchisés pour exploiter ce magasin juste au moment où nous envisagions de nous lancer. »

RetailDetail Food #25 est disponible en ligne

17/11/2017

Comment les commerçants gèrent-ils les clients agressifs en magasin ? Voilà l’un des thèmes abordés dans le 25ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé des exploitants de supermarchés.

Le CEO d’Alpro, Bernard Deryckere, démissionne

16/11/2017

Bernard Deryckere, l’architecte du succès international de l’entreprise de produits laitiers belge Alpro, démissionne après 16 années passées au sein de l’entreprise. Des différends avec le nouveau propriétaire Danone seraient à l’origine de ce départ.

Tesco obtient le feu vert pour « la fusion de l’année » avec Booker

15/11/2017

Ça bouge dans le retail au Royaume-Uni : après l’absorbation de Nisa par Co-op, le leader du marché Tesco va lui aussi augmenter sa part de marché en rachetant le grossiste Booker pour la modique somme de 4,52 milliards d’euros !

L’Inde, terre promise pour les pommes et les poires belges

14/11/2017

Les fruiticulteurs belges s’en vont conquérir l’Inde : pour l’instant ce pays est déjà le principal marché d’exportation hors Europe pour les pommes belges et les poires belges y sont également fortement promues. 

Back to top