Danone réduit la teneur en sucres

Danone réduit la teneur en sucres

(Publireportage) Danone accorde beaucoup d’importance à la qualité nutritionnelle de ses produits et travaille continuellement à l’amélioration de ces derniers pour aider les consommateurs à adopter des habitudes alimentaires saines et équilibrées.


Graduellement

Aujourd’hui la société fait face à d’importants défis en matière de santé publique. Convaincue que l’alimentation est porteuse de santé, Danone donne forme à sa mission ‘d’apporter la santé via l’alimentation au plus grand nombre’.
Ceci se traduit au travers d’un travail de longue date à l’amélioration de la composition nutritionnelle des produits pour qu’ils répondent aux besoins et attentes des consommateurs et qu’ils correspondent aux recommandations nutritionnelles locales.


Citons l’exemple de Danonino, connu auparavant sous la marque Petit Gervais, où la teneur en sucres a graduellement baissé de 32% en près de 20 ans. Activia constitue un autre exemple intéressant : une diminution de 14% de sucres ajoutés en à peine dix ans ou encore Danio avec une réduction de 15% de sucres ajoutés sur 3 références en 2014. “Optimiser la qualité nutritionnelle des produits comprend aussi bien l’augmentation des nutriments naturellement présents dans nos produits (par exemple en ajoutant des vitamines et minéraux) que la réduction de sucres et de matière grasse » explique Nathalie Guillaume, Corporate Affairs Director.
 

Convention

En Belgique, Danone considère qu’il est de sa responsabilité d’apporter sa contribution aux initiatives visant à encourager des habitudes alimentaires plus saines auprès des Belges, et souhaite jouer un rôle de pionnier. En Belgique, Danone s’est engagée en 2016 au travers la Convention « Alimentation Equilibrée » signée par l’industrie alimentaire (FEVIA) –dont Danone fait partie-, la grande distribution (Comeos) et la Ministre de Santé Publique Maggie De Block. Par cette convention, l’industrie laitière s’est engagée à réduire la teneur en sucres ajoutés de ses produits de 8% [1] d’ici fin 2020.


«Les nouveaux standards nutritionnels défini par Danone fin 2016 – basés sur les recommandations nutritionnelles officielles (telles que l’OMS, l’EFSA…) et les références scientifiques récentes sur les habitudes alimentaires – font que Danone ira au-delà de l’ambition de la Convention « Alimentation Equilibrée », souligne Nathalie Guillaume. “En Belgique, nous nous sommes engagés, d’ici 2020 à réduire de plus de 10% le taux de sucres ajoutés de nos produits.”
Encourager des habitudes alimentaires plus saines c’est aussi ce qui guide les employés de Danone chaque jour et qui permet de mettre  davantage en  pratique la nouvelle signature « One Planet, One Health » adoptée en 2017 par Danone.
 

Source de protéines et de calcium

En Belgique, de manière générale, les produits laitiers ne sont pas assez consommés par rapport aux recommandations [2]. Les produits laitiers constituent en effet une source importante de protéines de hautes qualités et de calcium. Il ressort de l’enquête de consommation alimentaire 2014-2015 que 98% des Belges ne consomment pas la quantité journalière recommandée de produits laitiers [3] et par conséquent, n’absorbent pas assez de calcium [4].


Pour des produits recommandés quotidiennement il est d’autant plus important pour Danone de faire des efforts dans la réduction des sucres ajoutés. Pour le consommateur, ce n’est pas toujours facile de faire la différence entre les sucres ajoutés et les sucres naturellement présents dans les produits. Sur le tableau nutritionnel des aliments, on retrouve notamment les deux type de sucre sous le même onglet ‘dont sucres’. Mais il s’agit avant tout de limiter la consommation de sucres ajoutés. L’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé) recommande d’ailleurs pour un adulte moyen de consommer au maximum 50 grammes de sucres ajoutés par jour. Cela correspond à un maximum de 10% de l’apport énergétique total sur une journée.


“Quant au yaourt, il est important de noter que dans le taux de sucre étiqueté sur le produit, le lactose y est inclus ”, continue Nathalie Guillaume. “Le lactose ne peut être considéré comme du sucre ajouté, il s’agit du sucre du lait naturellement présent dans les produits laitiers et seul sucre présent dans les yaourts natures”.

 

[1] Réduction de 3 % pour la période 2012-2016 et de 5 % supplémentaires entre 2017-2020
[2] 56% van de bevolking bereikt niet de aanbevelingen voor calcium, zie De Ridder, K., Bel, S., Brocatus, L., Cuypers, K., Lebacq, T., Moyersoen, I., et al. (2016). De consumptie van voedingsmiddelen en de inname van voedingsstoffen. In S. Bel, & J. Tafforeau, Voedselconsumptiepeiling 2014-2015. Brussel: WIV-ISP
[3] De Ridder, K., Bel, S., Brocatus, L., Cuypers, K., Lebacq, T., Moyersoen, I., et al. (2016). La consommation alimentaire. Dans S. Bel, & J. Tafforeau, Enquête de consommation alimentaire 2014-2015. Bruxelles: WIV-ISP
[4] 56% de la population n’atteint pas les recommandations en matière de calcium voir De Ridder, K., Bel, S., Brocatus, L., Cuypers, K., Lebacq, T., Moyersoen, I., et al. (2016). La consommation alimentaire. Dans S. Bel, & J. Tafforeau, Enquête de consommation alimentaire 2014-2015. Bruxelles: WIV-ISP.