Danone supprime 120 emplois en Belgique

Shutterstock.com

La restructuration du géant de l’alimentation annoncée à la fin de l’année dernière affectera également les activités belges de Danone.  Alpro est particulièrement touchée.

 

Structure nationale

À la fin de l’année dernière, Danone avait annoncé la suppression de jusqu’à 2 000 emplois administratifs dans le monde. On sait maintenant que la Belgique sera (très) touchée. Au terme de la réorganisation, quelque 120 emplois disparaîtront au total dans les divisions Produits laitiers, Eaux (Evian), Produits laitiers d’origine végétale (Alpro) et Aliments pour bébés (Nutricia). Mais l’entreprise dit aussi espérer garder le plus grand nombre de personnes possible à bord. Selon la porte-parole Ann De Jaeger, 67 nouveaux emplois seront également créés.

 

Aujourd’hui, les quatre divisions susmentionnées ont toujours leur propre direction, explique De Tijd. Mais Danone a choisi de les fusionner en une seule structure belge, ce qui permettra de supprimer les doublons.

 

Les ouvriers épargnés

La restructuration des activités belges impactera avant tout le siège d’Alpro à Gand, où toutes les fonctions commerciales disparaîtront. Il s’agit de 68 employés sur un total de 500. À l’avenir, Alpro Gand se concentrera uniquement sur le développement de nouveaux produits et la commercialisation mondiale de tous les produits Danone d’origine végétale.

 

Le géant français du lait exploite encore deux sites de production dans notre pays, à Rotselaar et Wevelgem. La restructuration n’aura aucun impact sur ces travailleurs.

 

La réorganisation mondiale doit renforcer la rentabilité de Danone. Les résultats décevants du groupe avaient indirectement conduit à l’éviction de son directeur Emmanuel Faber. Sa succession sera assurée par Antoine de Saint-Affrique, transfuge Barry Callebaut.