De plus en plus d’entreprises contre la publicité pour aliments destinée aux jeunes enfants

De plus en plus d’entreprises contre la publicité pour aliments destinée aux jeunes enfants

41 entreprises ont déjà souscrit le code qui bannit la publicité pour produits alimentaires s'adressant aux enfants de moins de 12 ans. Objectif : combattre le problème d'obésité.

Réponse au problème de l’obésité

Le code est une initiative de la fédération de l’industrie alimentaire (Fevia), de la fédération du commerce et des services (Comeos) et de l’Union belge des Annonceurs (UBA). Sous la dénomination de Belgian Pledge, leur objectif est d’arriver à contrôler le problème de l’obésité.

 

Au début de la campagne en 2012, 32 entreprises se sont affiliées. Aujourd’hui, elles sont 41, parmi lesquelles figurent de grands noms, comme Unilever, Mars, Coca-Cola, Danone, Vandemoortele, Sucres de Tirlemont, Ijsboerke, Ysco et Glacio, et des retailers comme Delhaize, Colruyt, Makro, Lidl et Aldi. Les annonceurs représentent 67% des dépenses publicitaires à la télévision.

 

Pas de publicité et pas de communication dans les écoles

Les signataires s’engagent à ne pas faire de publicité pour leurs produits alimentaires, ni à la télévision, ni dans la presse écrite, ni via internet, si elle est destinée aux enfants de moins de 12 ans. Ceci a été défini pour la publicité s'adressant à des téléspectateurs, des auditeurs et des lecteurs de médias dont le groupe cible est composé au minimum de 35% d’enfants de moins de 12 ans. Seule exception possible : les aliments avec des caractéristiques nutritionnelles spécifiques.

 

Les entreprises concernées s’engagent également à n’effecteur aucune communication sur leurs produits dans les écoles primaires, sauf dans les institutions où la direction le demande explicitement ou si elle donne son accord pour des raisons éducatives.

 

Le respect du code au niveau des annonces publicitaires est contrôlé par Mindshare Monitoring, la communication dans les écoles par le professeur Wim Verbeke et la chercheuse postuniversitaire Christine Hoefkens de l’université UGent. Durant le premier trimestre, des scores de conformité de respectivement 99,4% et 97,5% ont été enregistrés.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Il y a pire encore

20/10/2017

Travailler dans le secteur FMCG n’est pas une partie de plaisir. Rares sont ceux qui ont le sourire, la plupart souffrent en silence. La preuve dans la rubrique hebdomadaire ironique de RetailDetail Food, truffée cette fois de conseils  utiles.

RetailDetail Food #24 est publié en ligne

20/10/2017

L’accès aux magasins des centres urbains est-il de plus en plus difficile ?  Ce problème se répercute-t-il sur leur CA, prennent-ils des mesures ?  Le nouveau numéro du journal RetailDetail Food personnalisé approfondit le sujet.

Les substituts de viande ont le vent en poupe

20/10/2017

Ces trois dernières années, la vente de substituts de viande a augmenté de pas moins de 40%.  Depuis, un quart des ménages belges achète de temps en temps un substitut de viande et l’offre de ces produits s’est fortement diversifiée.

Metro : légère croissance en 2016/2017

20/10/2017

Selon un rapport provisoire, le chiffre d’affaires de l’allemand Metro a progressé de 1,6% durant l’exercice comptable  2016/2017. Sur base comparable il est également question d’une croissance, bien que minime. Metro se dit satisfait.

Le mauvais temps affecte les ventes de glace d’Unilever

19/10/2017

Durant le trimestre écoulé le géant anglo-néerlandais des produits de grande consommation Unilever a vu ses ventes de glace chuter de 6,7% en Europe. En cause : la météo défavorable durant l’été.

Danone modifie la structure de son management

19/10/2017

Le géant français des produits laitiers Danone a décidé de modifier la structure de son management. Désormais l’actuel directeur général Emmanuel Faber combinera sa fonction avec celle de président du conseil d’administration.

Back to top