De plus en plus d’entreprises contre la publicité pour aliments destinée aux jeunes enfants | RetailDetail

De plus en plus d’entreprises contre la publicité pour aliments destinée aux jeunes enfants

De plus en plus d’entreprises contre la publicité pour aliments destinée aux jeunes enfants

41 entreprises ont déjà souscrit le code qui bannit la publicité pour produits alimentaires s'adressant aux enfants de moins de 12 ans. Objectif : combattre le problème d'obésité.

Réponse au problème de l’obésité

Le code est une initiative de la fédération de l’industrie alimentaire (Fevia), de la fédération du commerce et des services (Comeos) et de l’Union belge des Annonceurs (UBA). Sous la dénomination de Belgian Pledge, leur objectif est d’arriver à contrôler le problème de l’obésité.

 

Au début de la campagne en 2012, 32 entreprises se sont affiliées. Aujourd’hui, elles sont 41, parmi lesquelles figurent de grands noms, comme Unilever, Mars, Coca-Cola, Danone, Vandemoortele, Sucres de Tirlemont, Ijsboerke, Ysco et Glacio, et des retailers comme Delhaize, Colruyt, Makro, Lidl et Aldi. Les annonceurs représentent 67% des dépenses publicitaires à la télévision.

 

Pas de publicité et pas de communication dans les écoles

Les signataires s’engagent à ne pas faire de publicité pour leurs produits alimentaires, ni à la télévision, ni dans la presse écrite, ni via internet, si elle est destinée aux enfants de moins de 12 ans. Ceci a été défini pour la publicité s'adressant à des téléspectateurs, des auditeurs et des lecteurs de médias dont le groupe cible est composé au minimum de 35% d’enfants de moins de 12 ans. Seule exception possible : les aliments avec des caractéristiques nutritionnelles spécifiques.

 

Les entreprises concernées s’engagent également à n’effecteur aucune communication sur leurs produits dans les écoles primaires, sauf dans les institutions où la direction le demande explicitement ou si elle donne son accord pour des raisons éducatives.

 

Le respect du code au niveau des annonces publicitaires est contrôlé par Mindshare Monitoring, la communication dans les écoles par le professeur Wim Verbeke et la chercheuse postuniversitaire Christine Hoefkens de l’université UGent. Durant le premier trimestre, des scores de conformité de respectivement 99,4% et 97,5% ont été enregistrés.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un éléphant à la caisse

16/02/2018

Comment l’industrie alimentaire espagnole se montre-t-elle sous son meilleur jour, pourquoi la concurrence food atteint-elle des sommets inégalés et à quand la disparition du job de caissière?  Réponse dans le résumé hebdomadaire de RetailDetail Food!

PepsiCo : hausse du chiffre d’affaires, plongeon du bénéfice

15/02/2018

Malgré un 4ème trimestre atone, durant lequel les snacks ont compensé les ventes en déclin de sodas, PepsiCo est néanmoins parvenu a clôturé 2017 avec une légère croissance du chiffre d’affaires. Par contre le bénéfice net a fondu.

Nestlé : croissance décevante en 2017

15/02/2018

Avec une croissance minime de 0,4% en 2017, le géant agroalimentaire suisse Nestlé a déçu les attentes des analystes.

« Trois remodelages en quatre ans ! »

15/02/2018

Si quelqu’un s’y connaît en matière de restyling et de remodelage de supermarchés, c’est bien Frederic Van Landeghem. Nous avons demandé à ce spécialiste en la matière d’éclairer notre lanterne.

« Aldi envisage une réunification Nord et Süd »

15/02/2018

Le discounter allemand Aldi envisage de réunir à nouveau sous le même toit les branches Aldi Nord et Aldi Süd, qui pour l’instant opèrent séparément. C’est ce que révèle un rapport que l’hebdomadaire Manager Magazin a pu consulter.

Les syndicats de Carrefour appellent au boycott des caisses self-scanning

15/02/2018

Les collaborateurs de Carrefour appellent au boycott des caisses self-scanning pour protester contre les licenciements annoncés par le groupe. Dans l’hypermarché de Mons les employés sont passés à l’action et ont saboté les caisses concernées.

Back to top