Delhaize chamboule sa branche américaine

Delhaize chamboule sa branche américaine

Roland Smith, le nouveau CEO de Delhaize America, a sérieusement réorganisé les positions dirigeantes de la filiale américaine de Delhaize. Cathy Green Burns, la dirigeante de la chaîne de supermarchés Food Lion, en est une des victimes. Selon certains observateurs, il veut ainsi émettre un signal fort, obligeant l’entreprise à améliorer ses résultats de toute urgence.

Chaise musicale au sommet

Smith, qui a débuté chez Delhaize au mois d’octobre, passe à l’action. Chez Food Lion, la dirigeante Burns a dû laisser sa place à Beth Newlands Campbell, âgée de 47 ans.  Pourtant, Burns avait déjà une longue carrière dans l’entreprise : elle a débuté en tant qu’emballeuse chez Hannaford, mais y a grimpé les échelons jusqu’à devenir vice-présidente de la chaîne. Lorsque Food Lion a repris Hannaford en 2002, elle a suivi. 


L’échange Burns/Campbell n’est certainement pas le seul changement. L’entièreté de la classe dirigeante de Delhaize America semble avoir joué à chaise musicale :


•    Beth Newlands Campbell reçoit également la direction de la plus petite chaîne Harvey’s ;
•    Mark Doiron, le précédent responsable de la chaîne d’approvisionnement, quitte l’entreprise ;
•    Mike Vail, dirigeant de Sweetbay, devient le nouveau responsable de la chaîne d’approvisionnement ;
•    Greg Amoroso, le vice-président pour, entre autres, le développement durable, devient CFO ;
•    David Criscione, aujourd’hui encore vice-président stratégie chez Hannaford, garde la même fonction, mais pour la branche américaine de Delhaize dans son entièreté 


Deux tiers du chiffre d’affaires Delhaize

Avec ses 1.200 magasins dans dix états américains, Food Lion est la chaîne américaine de supermarchés la plus importante de Delhaize.  En janvier, l’entreprise annonçait encore la fermeture de 113 points de vente non-rentables.  Aux Etats-Unis, le groupe Delhaize opère également sous les enseignes Harvey’s, Hannaford, Sweetbay et Bottom Dollar. Les magasins se situent presque tous sur la côte est.


Les Etats-Unis représentent le marché le plus important pour Delhaize, avec un chiffre d’affaires de 3,8 milliards d’euros sur un total de 5,8 milliards au troisième trimestre. Mais la situation n’est pas vraiment satisfaisante : sur base comparative, le chiffre d’affaires a diminué de 1,6% entre début juillet et fin septembre.

 

 

Traduit par: Laure Jacobs

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Carlsberg augmente son CA, malgré la baisse des volumes

16/08/2017

Durant la première moitié de l’année le CA du brasseur danois Carlsberg a progressé de 2% à 31,8 milliards de couronnes (4,3 milliards d’euros). Cette croissance s’explique par l’augmentation des ventes de bières plus chères, comme la Grimbergen.

Les pertes continuent de s’accumuler chez HelloFresh

14/08/2017

Malgré une hausse spectaculaire du chiffre d’affaires durant les six premiers mois de l’année,  les pertes du livreur de box repas HelloFresh continuent d’augmenter.

La glace italienne, leader du marché en Europe

11/08/2017

Qui dit cuisine italienne pense inévitablement aux pâtes et aux pizzas, mais les Italiens jouissent également d’une solide réputation pour leurs glaces. Au niveau de la producton ils sont leader du marché européen. 

Le personnel du magasin Albert Heijn à Anvers malade d’inquiétude

11/08/2017

La moitié du personnel du supermarché Albert Heijn à la Groenplaats à Anvers est malade ou absent en raison de l’inquiétude qui règne concernant l’avenir du magasin. Celui-ci doit être cédé suite à la fusion, mais il ne trouve pas acquéreur.

Oprah Winfrey s’associe à Kraft Heinz

10/08/2017

La star américaine de la télé Oprah Winfrey, en collaboration avec Kraft Heinz, a développé une gamme de « potages et plats sains et nourrissants ». Ces produits doivent permettre au groupe de stimuler la croissance du chiffre d’affaires.

« Un seul magasin anversois bloque la fusion Albert Heijn-Delhaize en Belgique »

10/08/2017

La fusion d’Albert Heijn et Delhaize en Belgique n’est toujours pas accomplie. En cause : un seul magasin anversois, que le groupe ne parvient pas à vendre, écrit le journal De Standaard. Et ce un an après la finalisation de la fusion au niveau du groupe.

Back to top