Delhaize : les syndicats veulent postposer les négociations après l’été

Delhaize : les syndicats veulent postposer les négociations après l’été

Les syndicats ne souhaitent pas entamer dans l’immédiat les négociations concernant la restructuration annoncée par Delhaize, ils préfèrent attendre la fin de l’été. Par ailleurs le CEO Denis Knoops s’est excusé de ses propos de la semaine dernière.

Un plan d’action plutôt qu’une réorganisation

Aujourd’hui a eu lieu le premier conseil d’entreprise après l’annonce du plan de restructuration de Delhaize. Cette réunion s’inscrit dans le cadre de la loi Renault, qui dans un premier temps prévoit une phase d’information et de recherche d’alternatives, pour ensuite passer aux négociations.


Les syndicats pour leur part préfèrent postposer les discussions : ils ne souhaitent pas négocier durant les mois d’été, car cette période rend difficile la transmission des informations aux employés, ainsi que l’obtention d’un mandat de ces mêmes employés.


Par ailleurs les syndicats ne veulent pas entendre parler de fermetures, ni de licenciements. Ils préfèrent un plan d’action afin de regagner les parts de marché perdues.


Le CEO Knoops présente ses excuses

Les syndicats n’ont pas apprécié non plus que Denis Knoops , nouveau CEO de Delhaize Belgique,  ne se soit pas rendu au conseil d’entreprise. Ils considèrent son absence comme un signe de mépris.


Knoops a néanmoins transmis un message aux syndicats s’excusant des propos qu’il avait tenu la semaine dernière lors d’une visite au Delhaize de La Louvière, où une partie du personnel s’était mis en grève. Il avait qualifié les employés restés au travail de ‘vrais Delhaiziens’, ce qui avait suscité la colère et l’indignation des grévistes. Knoops leur a présenté ses excuses.

 

Des dizaines d’employés manifestent

Aujourd’hui des dizaines d’employés ont manifesté devant le siège principal, avec de grandes pancartes où l’on pouvait lire « Nous sommes tous des Delhaiziens en soldes ».


Les employés de Delhaize ont même été soutenus par une délégation d’Albert Heijn, qui craint que les mesures de Delhaize aient des retombées néfastes sur l’ensemble du secteur.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: