Delhaize momentanément dans l’œil du cyclone à cause d’emballages plastiques

Delhaize momentanément dans l’œil du cyclone à cause d’emballages plastiques

Ne sous-estimez pas le pouvoir des médias sociaux comme Delhaize a pu en faire les frais récemment.  Les collations saines du distributeur emballées dans des sacs plastiques ont été fortement critiquées : « Vous appelez cela une gestion durable ? »

3 petits concombres, 4 tomates cerise ou 5 radis

C’est Tom Verswijvel, secrétaire de la présidente du parti Groen Meyrem Almaci et client chez Delhaize, qui a posté une photo sur Facebook.  On pouvait y voir un rayon de supermarché rempli de radis, de tomates cerise et de petits concombres emballés dans de petits sacs plastiques très pratiques.  « Tout sauf durable », a-t-il estimé, et ce certainement pour une chaîne qui aime se mettre en avant lorsqu’il s’agit de gestion durable.  Rien qu’en début d’année, Delhaize annonçait une première au niveau de l’alimentation bio : « Natural branding, une technique naturelle pour écrire sur des fruits et légumes », parce qu’à l’époque il semblait que pour Delhaize « le meilleur emballage était encore l’absence d’emballage ».  Et aujourd’hui, on retrouve ces petits sacs plastiques ?


 « Pourriez-vous s’il vous plaît retirer de votre site internet le chapitre sur la gestion durable parce qu’il n’est absolument pas crédible.  Et nous comprenons entièrement qu’il est impossible de passer au retail sans emballages en une seule nuit, mais cette situation actuelle est totalement déplacée », critiquait fortement le politicien Groen dans un post sur Facebook qui a été largement partagé.

 
« Parfois, il est impossible de faire autrement »

Delhaize a réagi au quart de tour : « Nous comprenons parfaitement qu’il n’est pas agréable de constater que nos nouveaux healthy snacks nécessitent l’utilisation d’autant de plastique.  Malgré le fait que nous sommes en train d’examiner comment améliorer la situation, ces produits répondent à une demande de nos clients et nous avons décidé de les commercialiser.  Malheureusement, il n’est pas toujours possible d’éviter les emballages plastiques, mais nous sommes en pleine recherche pour trouver une solution nous permettant de réduire au maximum l’utilisation du plastique.  Nous espérons donc pouvoir apporter des changements. »


Dans le journal De Standaard, le porte-parole de Delhaize, Roel Dekelver, a rajouté : « Nous n’allons certainement pas utiliser le pastique partout, mais parfois, il est impossible de faire autrement.  Vous ne placez pas un mini-concombre dans votre sac à dos sans emballage.  D’autre part, le papier se désintègre trop facilement.  Le plastique fait partie intégrante du concept. »  Par manque d’alternatives, peut-on dire.
 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Filet Pur : Une boîte vide, remplie d’air

08/12/2017

Le supermarché n’est qu’une poubelle remplie de nullités, voilà ce que nous apprenions cette semaine, parmi d’autres infos FMCG captivantes que saint Nicolas nous a apportées dans sa hotte. Voici votre résumé hebdomadaire mitonné par RetailDetail Food!

Walmart ne veut plus être perçu comme un simple magasin

07/12/2017

Le géant américain de la grande distribution Walmart a décidé de changer son nom légal ‘Wal-Mart Stores’ en 'Walmart' tout court, car à l’ère du e-commerce l'enseigne se veut plus qu’une simple chaîne de magasins physiques.

Les frères Mestdagh se retirent de la direction opérationnelle du Groupe Mestdagh

05/12/2017

Les frères Eric et John Mestdagh ont décidé de se retirer de la direction opérationnelle du Groupe Mestdagh à partir de l’été prochain. Ils resteront néanmoins impliqués dans les stratégies à long terme de l’entreprise.

Ahold fait la leçon à Delhaize : il faut innover plus rapidement

05/12/2017

Delhaize doit innover plus rapidement et c’est au directeur d’Albert Heijn, Wouter Kolk, d’apprendre aux Belges comment s’y prendre, affirme Dick Boer, CEO d’Ahold Delhaize dans une interview surprenante, où il évoque également Amazon et bol.com.

La bière d’AB InBev 3% plus chère à partir de l’an prochain

05/12/2017

A partir du 1er janvier les bières d’AB InBev coûteront en moyenne 3,04% plus cher. Pour le secteur de l’horeca la hausse de prix s’élèvera à 3,12% et pour les magasins à 2,83%. Cette mesure concerne l’ensemble de l’assortiment.

Les accises élevées pèsent sur l’industrie alimentaire belge

05/12/2017

L’an dernier l’industrie alimentaire belge a progressé d’environ 3%. Toutefois cette croissance est entièrement attribuable à l’exportation, car sur le marché intérieur on observe un recul de 1,7%, et ce pour la première fois en dix ans.

Back to top