Delhaize poursuit son expansion en Indonésie

Delhaize poursuit son expansion en Indonésie

Lors d’une entrevue ouverte avec ‘Beste Belegger’, le mensuel de la Fédération néerlandophone des Investisseurs VFB, l'administrateur délégué du Groupe Delhaize Pierre-Olivier Beckers a joué cartes sur table. L’une de ces cartes se situe clairement en Indonésie, où le groupe est propriétaire à 51% de Super Indo, une chaîne de 73 supermarchés sur les îles de Java et Sumatra.

“Super Indo en passe de devenir une nouvelle histoire Food Lion”

Delhaize est déjà présent en Indonésie depuis 1998, la période succédant à la chute de l’ex-général Suharto.  “C’était une époque mouvementée où régnait une grande insécurité. C’est pourquoi durant nos premières années là-bas, nous avons pris le temps de développer un bon concept et de voir dans quelle direction le pays allait évoluer. ” explique Beckers. “Aujourd’hui nous sommes prêts à passer à la vitesse supérieure. Nous voyons d’énormes possibilités. Notre concept fonctionne très bien et nous faisons déjà du bénéfice. Vu l’ampleur du pays, le potentiel est énorme“.

 

Selon le grand patron de Delhaize, Super Indo a suffisamment d’atouts  pour ajouter un nouveau chapitre à l’histoire  Food Lion. “L’Indonésie est le quatrième plus grand pays au monde avec bientôt 300 millions d’habitants. C’est grand assez pour ouvrir encore des centaines de magasins. C’est là notre but premier.”

 

Toutefois Beckers veut prendre son temps, tout comme Delhaize l’a fait aux États-Unis : ”La croissance et le développement des supermarchés dans le sud-est des États-Unis avaient démarré dès 1974. Mais il restait encore d’énormes possibilités pour Food Lion. En moins de 30 ans nous y sommes passés de 14 à environ 1.200 magasins.”

D’abord l’Indonésie, ensuite le reste de l’Asie

“Notre but est de rester en Indonésie”, répond Beckers à la question de savoir si son groupe veut, partant de l’Indonésie, conquérir le reste de l’Asie. “Nous ne considérons pas dans un premier temps le pays comme un tremplin vers le reste de l’Asie. Mais si nous réussissons bien en Indonésie, nous pouvons à terme, forts de notre expérience, éventuellement nous implanter dans d’autres pays voisins“.

 

Pour deux de ces pays, la Thaïlande et Singapour, il s’agirait d’une deuxième rencontre. La première fut de courte durée: “En Thaïlande nous n’avons pas obtenu les résultats espérés. Nous avons connu immédiatement une énorme concurrence et le marché évoluait surtout en direction des hypermarchés. C’est pourquoi nous avons très vite décidé de nous retirer de ce marché. A Singapour par contre ça a été un succès. Nous étions n° 3 sur le marché. Ensuite le n°2, Dairy Farm, nous a proposé ‘an offer you can’t refuse’, que nous avons accepté.

 

Toutefois en Indonésie aussi il faudra attendre les réactions des concurrents. Tout comme Carrefour a pu le constater à ses dépens à plusieurs reprises, on peut  méchamment se brûler sur le marché asiatique.

Lors d’une entrevue ouverte avec ‘Beste Belegger’, le mensuel de la Fédération néerlandophone des Investisseurs VFB, l'administrateur délégué du Groupe Delhaize Pierre-Olivier Beckers a joué cartes sur table. L’une de ces cartes se situe clairement en Indonésie, où le groupe est propriétaire à 51% de Super Indo, une chaîne de 73 supermarchés sur les îles de Java et Sumatra.

“Super Indo en passe de devenir une nouvelle histoire Food Lion”

Delhaize est déjà présent en Indonésie depuis 1998, la période succédant à la chute de l’ex-général Suharto.  “C’était une époque mouvementée où régnait une grande insécurité. C’est pourquoi durant nos premières années là-bas, nous avons pris le temps de développer un bon concept et de voir dans quelle direction le pays allait évoluer. ” explique Beckers. “Aujourd’hui nous sommes prêts à passer à la vitesse supérieure. Nous voyons d’énormes possibilités. Notre concept fonctionne très bien et nous faisons déjà du bénéfice. Vu l’ampleur du pays, le potentiel est énorme“.

 

Selon le grand patron de Delhaize, Super Indo a suffisamment d’atouts  pour ajouter un nouveau chapitre à l’histoire  Food Lion. “L’Indonésie est le quatrième plus grand pays au monde avec bientôt 300 millions d’habitants. C’est grand assez pour ouvrir encore des centaines de magasins. C’est là notre but premier.”

 

Toutefois Beckers veut prendre son temps, tout comme Delhaize l’a fait aux États-Unis : ”La croissance et le développement des supermarchés dans le sud-est des États-Unis avaient démarré dès 1974. Mais il restait encore d’énormes possibilités pour Food Lion. En moins de 30 ans nous y sommes passés de 14 à environ 1.200 magasins.”

D’abord l’Indonésie, ensuite le reste de l’Asie

“Notre but est de rester en Indonésie”, répond Beckers à la question de savoir si son groupe veut, partant de l’Indonésie, conquérir le reste de l’Asie. “Nous ne considérons pas dans un premier temps le pays comme un tremplin vers le reste de l’Asie. Mais si nous réussissons bien en Indonésie, nous pouvons à terme, forts de notre expérience, éventuellement nous implanter dans d’autres pays voisins“.

 

Pour deux de ces pays, la Thaïlande et Singapour, il s’agirait d’une deuxième rencontre. La première fut de courte durée: “En Thaïlande nous n’avons pas obtenu les résultats espérés. Nous avons connu immédiatement une énorme concurrence et le marché évoluait surtout en direction des hypermarchés. C’est pourquoi nous avons très vite décidé de nous retirer de ce marché. A Singapour par contre ça a été un succès. Nous étions n° 3 sur le marché. Ensuite le n°2, Dairy Farm, nous a proposé ‘an offer you can’t refuse’, que nous avons accepté.

 

Toutefois en Indonésie aussi il faudra attendre les réactions des concurrents. Tout comme Carrefour a pu le constater à ses dépens à plusieurs reprises, on peut  méchamment se brûler sur le marché asiatique.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Une question d’indigestion

17/11/2017

Dans certains quartiers généraux la tension monte a vue d’œil, mais pour les gourmets la semaine s’est plutôt bien déroulée. Vous avez raté quelque chose ? Voici le résumé hebdomadaire joyeusement gratiné de RetailDetail Food !

« De gardienne d’enfants à commerçante »

17/11/2017

Marieke Vermeire exploite le Carrefour Express de la Luikersteenweg à Hasselt aux côtés de son mari. « Le hasard a voulu que Carrefour recherche des franchisés pour exploiter ce magasin juste au moment où nous envisagions de nous lancer. »

RetailDetail Food #25 est disponible en ligne

17/11/2017

Comment les commerçants gèrent-ils les clients agressifs en magasin ? Voilà l’un des thèmes abordés dans le 25ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé des exploitants de supermarchés.

Le CEO d’Alpro, Bernard Deryckere, démissionne

16/11/2017

Bernard Deryckere, l’architecte du succès international de l’entreprise de produits laitiers belge Alpro, démissionne après 16 années passées au sein de l’entreprise. Des différends avec le nouveau propriétaire Danone seraient à l’origine de ce départ.

Tesco obtient le feu vert pour « la fusion de l’année » avec Booker

15/11/2017

Ça bouge dans le retail au Royaume-Uni : après l’absorbation de Nisa par Co-op, le leader du marché Tesco va lui aussi augmenter sa part de marché en rachetant le grossiste Booker pour la modique somme de 4,52 milliards d’euros !

L’Inde, terre promise pour les pommes et les poires belges

14/11/2017

Les fruiticulteurs belges s’en vont conquérir l’Inde : pour l’instant ce pays est déjà le principal marché d’exportation hors Europe pour les pommes belges et les poires belges y sont également fortement promues. 

Back to top